Décès du gastronome Pierre Delage

Le gastronome Pierre Delage n'est plus.
Avocat de formation, M. Delage s'était davantage fait connaître au cours des dernières décennies pour son intérêt pour les vins. Les amateurs de bonne chère l'avaient entendu sur les ondes de Radio-Canada, notamment, avaient suivi ses cours sur les vins au collège La Cité ou bien l'avaient côtoyé à l'Amicale des sommeliers de l'Outaouais.
Plus récemment, il s'était impliqué auprès du chapitre local de la Chaîne des rôtisseurs, un regroupement mondial de gourmets qui se regroupent autour d'une bonne table à tous les mois. La maladie est venue ralentir ses efforts de relance en relève à Pierre Charbonnier, dirigeant de longue date de la chaîne à Ottawa et Gatineau.
La sommelière Véronique Rivest est l'une des nombreuses personnes à avoir discuté et dégusté en sa compagnie. Elle a souligné hier «les larges connaissances» de Pierre Delage, qui dépassaient le seul domaine des vins.
Pierre Delage avait suivi les traces de son père Gérard, lui aussi avocat et gastronome, décédé en 1991. La Fondation Gérard-Delage, qui honore ce personnage qui a été au coeur de la vie culinaire du Québec entre 1940 et 1991, encourage la formation en hôtellerie. Elle a entre autres appuyé Véronique Rivest dans sa quête du titre de Meilleur sommelier du monde, où elle a terminé en seconde place en 2013.
Pjury@ledroit.com