Benoît Fortin
Benoît Fortin

Décès du frère Benoît Fortin

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Le frère Benoît Fortin, qui s'est longtemps impliqué dans la lutte à la pauvreté en Outaouais, s'est éteint mercredi après-midi.
Le frère Fortin avait quitté la région l'année dernière, après avoir accepté un mandat de trois ans à Montréal pour agir en tant que ministre provincial de la communauté capucine.
Originaire du Témiscouata, il s'était établi en Outaouais en 1991. Il s'est entre autres impliqué auprès de Mon Chez Nous, du Dépanneur Sylvestre et d'Espoir Rosalie.
Le septuagénaire avait confié, lors d'une entrevue accordée au Droit l'été dernier, qu'il souhaitait revenir en Outaouais au terme de son mandat dans la métropole. «Ici, c'est mon milieu, disait-il. J'ai créé des liens de solidarité avec les groupes et à cause de mon âge avancé, ce que je prévois, c'est de terminer ma vie avec les groupes, les démunis et les gens exclus, qui sont devenus une grande famille pour moi.»