Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Micheline Lemieux aura notamment laissé son empreinte dans plusieurs dossiers patrimoniaux de la rue Principale dans l’ouest de la ville.
Micheline Lemieux aura notamment laissé son empreinte dans plusieurs dossiers patrimoniaux de la rue Principale dans l’ouest de la ville.

Décès de Micheline Lemieux, une « grande amie » du patrimoine gatinois

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Une « très grande amie » du patrimoine de Gatineau, Micheline Lemieux, s’est éteinte dimanche matin.

Mme Lemieux œuvrait à titre de présidente de l’Association du patrimoine d’Aylmer depuis plusieurs années et s’était battue pour préserver des sites patrimoniaux dans ce secteur de l’ouest de la ville.

Plus récemment, Mme Lemieux s’était aussi impliquée, en 2018, dans la création du site du patrimoine du Quartier-du-Musée.

Elle a aussi été honorée par la Ville en février 2020 lors de la réception du patrimoine de Gatineau pour son implication dans le projet de BaladoDécouverte du Circuit historique du Vieux-Aylmer.


« Le patrimoine bâti était la cause de sa vie et elle aura su nous transmettre à tous cet amour pour le Vieux-Aylmer. »
La conseillère Audrey Bureau à propos de Micheline Lemieux

« Je retiens une parole de Micheline. En parlant de la préservation du patrimoine, elle disait “nous avons besoin du beau”. Elle avait tellement raison », lance de son côté le président de la Société d’histoire de l’Outaouais, Michel Prévost. « J’ai collaboré à plusieurs projets avec elle et j’appréciais beaucoup ses commentaires, sa modération, la pertinence de ses propos. C’était vraiment une très grande amie du patrimoine et particulièrement à Aylmer. C’est une très grande perte pour le patrimoine gatinois. »

Mme Lemieux aura notamment laissé son empreinte dans plusieurs dossiers patrimoniaux de la rue Principale dans l’ouest de la ville.

« Elle a toujours travaillé fort pour défendre le patrimoine d’Aylmer et de la rue Principale. Elle a gagné plusieurs batailles et elle a rendu des gens heureux », se remémore le président du musée de l’Auberge Symmes, Gilles Laroche. « Elle a d’ailleurs été un pilier dans le dossier du 22, rue Principale. Elle était au front dans ce dossier. »

La conseillère municipale du district, Audrey Bureau, se rappellera de Mme Lemieux comme étant la « personnification de la rue Principale ».

« On la voyait tous les jours à pied ou à vélo. Elle était partout où que vous alliez à Aylmer: à la bibliothèque, à la piscine, dans les événements, les festivals, les collectes de fonds, au Monastère. »

« Le patrimoine bâti était la cause de sa vie et elle aura su nous transmettre à tous cet amour pour le Vieux-Aylmer », a conclut Mme Bureau.