Des inspections ont eu lieu samedi dans des résidences pour aînés de l'entreprise Katasa.
Des inspections ont eu lieu samedi dans des résidences pour aînés de l'entreprise Katasa.

Décès au CHSLD Herron: inspections dans des résidences gatinoises de Katasa

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
À la lumière des révélations troublantes concernant le CHSLD Herron à Dorval, trois résidences pour aînés privées de l’Outaouais ont fait l'objet d’inspections samedi de la part des autorités sanitaires de la région.

Le groupe Katasa, propriétaire du CHSLD Herron, est aussi propriétaire de trois résidences pour aînés à Gatineau, soit la Résidence de l’Île, le Village Riviera et le District Aylmer.

«Nous en effectuons aujourd’hui des visites dans les trois résidences de l’Outaouais appartenant au Groupe Katasa, aussi propriété du CHSLD Herron, tel que demandé par la ministre McCann», a indiqué au Droit le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO).

Le CISSSO n’a pas dévoilé d’autres détails concernant ces visites, mais précise qu’un «suivi étroit» a été réalisé auprès de ces résidences gatinoises.

Le District Aylmer

Ces visites surviennent quelques heures après que le gouvernement du Québec eut annoncé, samedi, que 31 des 150 résidents du CHSLD Herron sont décédés depuis le 13 mars. Au moins cinq de ces décès seraient liés à des cas de COVID-19.

Le gouvernement provincial a du même coup annoncé que des inspections approfondies seront menées dans l’ensemble des sept établissements dont le groupe Katasa est propriétaire. De telles visites auront lieu dans toutes les résidences pour aînés et tous les CHSLD privés non conventionnés du Québec.

«Je veux dire aux Québécois que je ne trouve pas acceptable la façon dont on traite nos aînés. Ça fait longtemps qu’on sait qu’il manque du personnel dans les CHSLD, que le personnel n’est pas assez bien payé, en particulier au privé», a lancé le premier ministre François Legault samedi lors de sa conférence de presse quotidienne.

«Quand la crise va être sous contrôle, je veux qu’on revoie toutes les façons de faire.»

Le Village Riviera

Le groupe Katasa a été fondé par Sam Chowieri en 1987. Il partage maintenant l’entreprise avec ses trois filles. Depuis 2014, la famille Chowieri se spécialise dans les résidences pour aînés. La compagnie familiale est toujours basée à Gatineau.

Les pages de réseaux sociaux de l’entreprise gatinoise ont par ailleurs été prises d’assaut samedi par des citoyens mécontents.

À 21h samedi, le groupe Katasa n’avait pas commenté la situation.

Rappelons que l’été dernier, une coroner avait rappelé à la Résidence de l’Île qu’elle se doit de fournir les soins nécessaires aux gens qui y demeurent après que trois de ses résidents eurent perdu la vie au cours des mois précédents.

Ces derniers déploraient le manque de personnel et le niveau de qualification des employés de la résidence.

La Résidence de l'Île

La coroner avait alors recommandé «que l’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec fasse enquête sur la qualité des soins dispensés».

Trois autres recommandations avaient été faites par la coroner Francine Danais, dont la rédaction d’un rapport quotidien pour chaque résident de l’unité de soins. Elle recommandait aussi que la résidence obtienne «les services d’un(e) nutritionniste afin de pallier [les] problèmes de dénutrition et déshydratation». La troisième exigeait un rappel aux employés qu’ils doivent remplir un rapport après chaque incident.

Ces recommandations suivaient le décès accidentel d’une dame de 94 ans, à l’été 2018.