Contrairement au festival reggae, un premier festival de musique électronique en plein air a connu un vif succès, samedi à Ottawa.
Contrairement au festival reggae, un premier festival de musique électronique en plein air a connu un vif succès, samedi à Ottawa.

Déception pour les amateurs de reggae d'Ottawa

Philippe Orfali
Philippe Orfali
Le Droit
Les amateurs de musique reggae qui espéraient voir la vedette américaine Sean Paul débarquer dans la capitale à l'occasion du Festival de musique Reggae d'Ottawa ont eu droit à une surprise de taille, samedi, le spectacle du chanteur de Get Busy ayant été annulé, au moment où la police saisissait d'importantes sommes d'argent des mains des organisateurs.
Puis, hier, l'événement a carrément annulé sa troisième et dernière journée, de nombreux artistes ayant renoncé à présenter leur concert, de peur de ne pas être payés par les organisateurs.
L'équipe derrière le festival fondé il y a trois ans par un certain Benjamin Williams n'a fourni aucun détail supplémentaire au public qui se présentait sur les lieux.
Une simple note, postée sur le site web de l'événement, indiquait que de plus amples informations seraient bientôt disponibles, et que les détenteurs de billets pourraient obtenir leur remboursement au cours des prochains jours.
Samedi soir, des agents de la police d'Ottawa sont venus appuyer des représentants de la justice provinciale, aux environs de 18 h 30, afin de perquisitionner des sommes d'argent que doit Williams à un ancien vérificateur-comptable de l'événement.
De nombreux fournisseurs ont également affirmé ne pas avoir reçu l'argent qui leur était dû, sur Internet, hier. C'était le cas de l'agence L3 Publicity, qui s'occupait jusqu'à samedi soir des relations publiques du Ottawa Reggae Festival.
« L'équipe de bénévole du festival n'avait aucune idée des actions de M. Williams, ou de ses problèmes financiers. Ils sont tous restés bouches bées lorsqu'ils l'ont appris », indique l'agence.
Freshbeat
Contrairement au festival reggae, un premier festival de musique électronique en plein air a connu un vif succès, samedi de midi à 21 h, devant l'hôtel de ville d'Ottawa.
Près de 400 personnes se sont déplacées au parc de la Confédération à un moment ou à un autre de la journée, afin de participer à Freshbeat, un concert en plein air de musique techno, organisée par le Franco-ontarien Steve Martin.
« Nous nous sommes inspiré des Piknic Electronik (qui se déroulent chaque week-end, sur l'Île Sainte-Hélène, à Montréal) pour amener ce genre de son à Ottawa. Nous avions neuf DJ qui se sont succédé, tout au long de la journée. La réponse des gens de la capitale a été plus que positive », a indiqué l'organisateur.
L'équipe de Freshbeat projette maintenant de poursuivre l'expérience l'an prochain, en organisant trois ou quatre journées du genre au cours de l'été.