Le débat Le Droit/Radio-Canada/UQO a réuni Greg Fergus (PLC), Dave Blackburn (PCC), Geneviève Nadeau (BQ), Nicolas Thibodeau (NPD), Josée Poirier Defoy (Vert) et Mario Robert Lam (PPC).

Débat Le Droit/Radio-Canada/UQO: l'environnement suscite les passions chez les candidats

Les participants au débat de l’Outaouais mercredi soir ont abordé les thèmes du transport, de l’économie et des défaillances du système de paie Phénix, mais ce sont notamment les questions environnementales qui ont animé les échanges entre les candidats des six partis politiques représentés à l’événement qui a rassemblé quelque 200 personnes à l’Université du Québec en Outaouais.

La candidate du Bloc québécois dans Gatineau et militante environnementaliste, Geneviève Nadeau, a d’entrée de jeu indiqué qu’elle s’inquiète beaucoup plus d’une planète non viable que d’une carte de crédit maximisée.

« Nous ne sommes pas en train de faire les actions nécessaires pour atteindre nos objectifs concernant les émissions de GES (gaz à effet de serre). Le Canada a signé Kyoto, on ne les a pas atteints. On a signé Paris, on n’est pas enligné pour les atteindre », a déploré Mme Nadeau, qui a dénoncé l’achat par le gouvernement Trudeau du pipeline Trans Mountain dans l’ouest du pays.

À LIRE AUSSI : «Des débats convenus», la chronique de Patrick Duquette

Le candidat du NPD dans Hull-Aylmer, Nicolas Thibodeau, a suggéré le besoin d’avoir un Bureau de la responsabilité climatique qui fera régulièrement rapport concernant l’atteinte des cibles.

« Il faut mettre fin aux subventions aux énergies fossiles, et c’est comme ça aussi qu’on peut enrayer le déficit », a entre autres plaidé M. Thibodeau.

« Il y a toujours des changements climatiques, a répliqué le candidat du Parti populaire du Canada dans Gatineau, Mario-Roberto Lam. On ne croit pas à l’alarmisme climatique, c’est-à-dire qu’on ne croit pas qu’on est dans une crise et que l’on va tous mourir dans six mois. »

Dave Blackburn, candidat conservateur dans Pontiac, a profité de l’occasion pour attaquer les libéraux sur les deux avions de campagne du premier ministre et chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau.

« Nous voulons encourager les compagnies canadiennes à devenir des leaders mondiaux dans les technologies vertes et les exporter ailleurs », a-t-il suggéré, tout en rappelant qu’un gouvernement avec Andrew Scheer à sa tête abolirait la taxe sur le carbone imposée par le gouvernement Trudeau.

« Il faut avoir une vision verte sur toutes nos actions », a martelé la candidate du Parti vert dans Hull-Aylmer, Josée Poirier Defoy.

AbonnezvousBarometre

Phénix

Trois des candidats présents au débat ont affirmé avoir été affectés par les problèmes du système de paie Phénix qui ont touché des milliers de fonctionnaires fédéraux. Le député sortant et candidat libéral dans Hull-Aylmer, Greg Fergus, a concédé que les problèmes vécus par les fonctionnaires sont inacceptables. 

« On travaille avec les fonctionnaires et les syndicats pour élaborer le nouveau système. On travaille avec trois contracteurs, et il est probable qu’il y aura plus d’un fournisseur pour remplacer le système. À chaque étape, on s’assure que l’on consulte les fonctionnaires pour nous assurer que le système fonctionne. À la fin de cette année, nous aurons un projet pilote où nous utiliserons les données en temps réel pour s’assurer que le système fonctionne avant qu’on le mette en fonction », a expliqué M. Fergus.

Le candidat néo-démocrate a indiqué que c’est la sous-traitance qui est à l’origine du problème.

« Les conservateurs et les libéraux sous-traitent à l’externe, et c’est ça qui nous arrive. Ce sont les profits pour le privé et les pertes pour le public », a pesté M. Thibodeau, précisant qu’« IBM, à ce que je sache, n’a pas payé une cenne des erreurs de Phénix, et pourtant ça vient d’eux ».

Mme Poirier Defoy a qualifié d’« abominable » ce qui s’est passé avec Phénix.

« Comment se fait-il qu’on ait laissé dépenser des sommes astronomiques et qu’on n’ait toujours pas de résultat ? Le gouvernement compensera-t-il en plus de régler la situation ? », s’est interrogée Mme Poirier Defoy.

Pont ou tramway ?

Le député sortant dans Hull-Aylmer a été appelé à défendre la position des libéraux en matière de transport à Gatineau alors qu’il veut un tramway dans l’ouest de la ville, qui ultimement s’arrimerait avec le réseau de transport en commun à Ottawa, tandis que le candidat libéral dans Gatineau, Steven MacKinnon, aimerait bien voir la construction d’un sixième pont vers la capitale.

« L’achalandage empire année après année dans l’ouest. C’est pour ça que si j’ai à choisir, je vais choisir le tramway. Mais l’équipe, des deux côtés de la rivière, a proposé un plan de transport compréhensif, et ce plan inclut de refaire des études pour un sixième lien dans l’est de la ville », a-t-il expliqué.