Dawa Nuru Sherpa et Jean Ricard, en mai 2007, au camp IV du mont Everest, à plus de 8000 mètres d'altitude.
Dawa Nuru Sherpa et Jean Ricard, en mai 2007, au camp IV du mont Everest, à plus de 8000 mètres d'altitude.

Dawa Nuru Sherpa, l'ange gardien des grimpeurs de l'Outaouais

Charles Thériault
Charles Thériault
Le Droit
La tragédie qui a coûté la vie à 16 guides alpins au pied du mont Everest, vendredi dernier, a mis en lumière le courage d'un homme que plusieurs grimpeurs de l'Outaouais connaissent bien: Dawa Nuru Sherpa.
Lors de l'avalanche qui a secoué le glacier Khumbu, ce sherpa se trouvait sur le glacier avec son client, l'Américain John Reiter. Comme l'a raconté ce dernier à CNN, Dawa a rapidement compris le danger et poussé son client au sol afin de le protéger le plus possible de la glace pulvérisée qui leur tombait dessus. Ce geste lui a sauvé la vie et Dawa Nuru Sherpa s'est tout de suite mis à l'ouvrage pour secourir les blessés et transporter les corps des victimes de l'avalanche.
C'est au moins la deuxième fois que Dawa Nuru sauve la vie d'un de ses clients lors d'une avalanche sur le glacier Khumbu.
Le 7 mai 2009, le grimpeur gatinois Réjean Audet descendait vers le camp de base avec son guide lorsqu'un énorme bloc de glace et de neige s'est détaché d'un glacier situé plus haut, provoquant une avalanche. Dawa s'est détaché de la corde fixe et a fait signe à Réjean Audet de le suivre. Ils se sont collés sur la paroi d'un bloc de glace, évitant ainsi le pire. Comme il l'a fait la semaine dernière, Dawa Nuru s'est immédiatement porté au secours d'autres grimpeurs que l'avalanche avait poussés dans une crevasse. « Ce que j'ai lu m'a fait revivre l'avalanche de 2009 », raconte Réjean Audet. « C'était terrifiant. L'avalanche de glace descendait à plus de 200 kilomètres à l'heure. C'est différent d'une avalanche de neige qui ensevelit les gens », ajoute M. Audet, qui a une admiration sans bornes pour le peuple Sherpa, dont est issu Dawa Nuru.
Plus qu'un guide, un ami
Pour Jean Ricard, qui s'est attaqué à l'Everest, en 2007, Dawa est un ami. Son guide l'a aidé, conseillé, encouragé et accompagné jusqu'à 500 mères du sommet, où Jean Ricard a dû rebrousser chemin, la fatigue extrême l'empêchant d'aller plus loin. Dawa Nuru a alors accompagné son client jusqu'au camp IV et les deux alpinistes sont descendus au camp de base.
Jean Ricard retrouvera son ami dans quelques jours, car il accompagnera un groupe de cinq personnes qui feront une expédition entre le village de Lukla et le camp de base de l'Everest. L'expédition a pour but d'amasser 30 000 $ pour la Fondation Lani qui subventionne des projets de prévention du suicide chez les jeunes. L'objectif n'a pas encore été atteint et le public peut faire un don au www.fondationlani.ca.
« J'ai vraiment hâte de le voir. C'est un homme très courageux qui a dû, très jeune, prendre soin de ses frères et soeurs à la suite de la mort de ses parents », a commenté Jean Ricard.
Dawa Nuru Sherpa a aussi été le guide de Jean-François Carrey, un alpiniste d'Ottawa qui, en 2006, est devenu le plus jeune Canadien à atteindre le sommet du mont Everest.