De 20 à 40 millimètres de pluie devraient tomber sur la région jusqu'à lundi.

D'autres inondations possibles

Les précipitations de pluie de dimanche et celles prévues lundi pourraient entraîner de nouveaux débordements des cours d'eau dans la région de la capitale, a prévenu une organisation de surveillance.
Environnement Canada a publié en fin de semaine un bulletin météorologique spécial pour les secteurs de Gatineau, Shawville, Papineauville, Ottawa ainsi que Prescott et Russell. C'est une dépression qui s'est intensifiée sur l'Oklahoma qui est à l'origine des précipitations de 20 à 40 millimètres de pluie qui devraient tomber sur la région jusqu'à lundi. Certains secteurs devant être touchés par des orages devaient s'attendre à recevoir de 50 à 75 millimètres.
« Couplées à la fonte des neiges au nord, ces précipitations rempliront la plupart des réservoirs du nord et causeront une hausse soutenue des niveaux d'eau et débits sur le tronçon principal de la rivière des Outaouais. Selon ces prévisions météo, on prévoit une hausse rapide des niveaux et débits de Mattawa jusque dans la région de Montréal. Des inondations dans les secteurs vulnérables sont à prévoir », a indiqué dimanche la Commission de planification de régularisation de la rivière des Outaouais.
Des inondations mineures ont d'ailleurs été rapportées au parc Britannia et à la marina de Hull.
Record
Le mois d'avril a été très pluvieux. Des records de précipitations pourraient être battus dans plusieurs régions du sud-ouest du Québec, à Montréal et en Mauricie.
Montréal a reçu jusqu'à présent 147 mm de pluie en avril, alors que la marque à battre, établie en 2005, est de 159 mm. Les précipitations attendues en fin de journée, dimanche, risquaient de fracasser le record. 
À Ottawa, 138 mm sont tombés en avril 2017 alors que le record est de 121 mm, selon des données basées sur des extrapolations, a précisé Environnement Canada, en raison de données incomplètes. 
Environnement Canada précise aussi que les quatre premiers mois de 2017 à Ottawa et Montréal furent les quatre premiers mois de l'année les plus pluvieux jamais enregistrés dans ces deux régions depuis que les données sont compilées. Depuis le début de l'année, 284 mm de pluie sont tombés à Montréal, un record. 
Pour ce qui est des températures en avril, elles ont été près de la moyenne saisonnière au Québec, contrairement à mars qui avait été plus froid que d'habitude.
Avec La Presse canadienne