Ugo Fredette a comparu à Ottawa afin de faire face à cinq chefs d’accusation.

D'autres accusations pour Ugo Fredette à Ottawa

Ugo Fredette, cet homme qui a provoqué la commotion au Québec et en Ontario après un possible enlèvement d’enfant, en septembre dernier, est accusé de cinq nouveaux chefs à Ottawa.

L’homme de 41 ans est déjà accusé des meurtres de sa conjointe Véronique Barbe et d’Yvon Lacasse, dans les environs de Saint-Eustache et de Lachute.

Il est en attente de procès dans cette affaire, qui doit se dérouler au palais de justice de Saint-Jérôme.

Ugo Fredette pourrait plaider coupable à une série d’accusations reliées à cette affaire, du côté d’Ottawa.

Son histoire a ébranlé le Québec, le 25 septembre, lorsqu’une Alerte Amber a été déclenchée dans le but de retrouver un enfant.

L’homme aurait pris la fuite depuis Lachute jusqu’à Rouyn-Noranda, puis vers Maniwaki, Ottawa, et enfin Griffith, près de Renfrew, en Ontario.

C’est à cet endroit que la Police provinciale de l’Ontario l’a arrêté, au terme d’une folle poursuite.

Ugo Fredette a comparu par vidéo, au palais de justice d’Ottawa, mardi. Il est resté silencieux, mains liées. Il a hoché de la tête lorsque le juge lui a demandé s’il comprenait ce qui se passait dans la salle d’audience.

La PPO l’accuse de conduite dangereuse, de voie de fait, d’avoir provoqué une poursuite policière, de possession d’un véhicule volé, et d’avoir résisté à son arrestation.

Son avocat, Me Pierre Gauthier, a indiqué au juge de la Cour de l’Ontario que son client pourrait plaider coupable à l’ensemble des chefs déposés contre lui, mardi, sauf celui de voie de fait présumément perpétré contre un enfant. « Le dossier ne traînera pas à Ottawa », a commenté l’avocat de la défense.

Arrêté le 15 septembre, il a été accusé du meurtre de sa conjointe dix jours plus tard.

Hospitalisé à Ottawa, il se serait préalablement infligé des blessures dans sa cellule en se frappant volontairement la tête contre du mobilier de sa cellule.

Il a été accusé du meurtre d’Yvon Lacasse plus tard, lorsque le corps de ce dernier a été retrouvé dans un boisé. Ugo Fredette aurait volé le véhicule de la victime avant de s’enfuir en Abitibi.

Son dossier d’Ottawa a été remis au 15 décembre.