Les employés du complexe Héritage du secteur Hull n’avaient pas accès à des lampes de poche pour éclairer les zones non fenestrées et pour la période après le coucher du soleil.

Dans le noir sans lampes de poche

Les éducateurs oeuvrant auprès de jeunes ayant des troubles de comportement hébergés dans le nouvel édifice du complexe Héritage du secteur Hull ont dû travailler dans l’obscurité, sans lampe de poche, à la suite des orages ayant balayé la région lundi après-midi.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a confirmé les informations obtenues par Le Droit, selon lesquelles le nouvel immeuble inauguré ce printemps n’est pas équipé d’une génératrice, contrairement à l’ancienne partie du complexe du chemin Freeman.

L’alimentation en électricité a été coupée entre 16h30 et 22h, et les employés n’avaient pas accès à des lampes de poche pour éclairer les zones non fenestrées et pour la période après le coucher du soleil.

«Nous sommes allés nous en procurer, mais lorsque les lampes de poche sont arrivées sur le site, l’électricité était également de retour», a indiqué la porte-parole du CISSSO, Geneviève Côté. L’organisation prévoit acheter d’autres lampes de poche afin d’être prête pour les prochaines pannes.

«En ce qui concerne la génératrice, il n’est pas dans nos plans de nous munir d’une génératrice pour le nouveau complexe, à l’heure actuelle, car les risques pour cette clientèle sont minimes, a ajouté Mme Côté. Par contre, nous avons un plan d’urgence en place et celui-ci a bien fonctionné. En effet, les jeunes ont été transférés au gymnase de l’ancien complexe afin qu’ils puissent rester au frais.»