Taxes municipales: Watson veut offrir un répit aux sinistrés

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, compte offrir un répit aux résidents affectés par les inondations. Il a l’intention de repousser la date limite pour le paiement des taxes municipales, comme il l’avait fait lors des inondations en 2017.

Les factures de taxes municipales sont d’ailleurs en préparation et doivent être postées aux contribuables prochainement. Une motion doit être déposée à la prochaine réunion du conseil, soit le 8 mai.

« Je vais proposer ça au cours des prochaines semaines, confie M. Watson au Droit. Pour le moment la priorité, c’est d’aider les résidents. C’est une idée que j’avais proposée il y a deux ans et je vais le faire encore pour les résidents. »

Le premier ministre Doug Ford a réitéré sa promesse de venir en aide aux sinistrés, lors de son passage dans le secteur de Constance Bay vendredi dernier. Il n’a toutefois pas précisé l’ampleur que cet appui pourrait prendre pour la région d’Ottawa. 

Le maire Watson soutient que pour le moment la priorité est de fournir l’aide nécessaire aux citoyens et que des discussions auront lieu avec la province en temps voulu.

« Pour le moment la priorité, c’est la crise d’urgence et pas les finances. On a une liste spécifique avec toutes les dépenses que Steve Kanellakos (le directeur municipal) a préparée et on va en discuter avec M. Ford et ses ministres dans l’avenir », précise M. Watson.

Ce dernier ne croit pas revivre la même situation qu’en septembre alors que la province avait promis son soutien à la suite du passage des tornades et que l’appui n’avait pas été à la hauteur de toutes les demandes.

« Oui c’est vrai, concède le maire un sourire en coin. Je pense que c’est nécessaire de parler avec son bureau. J’ai un déjeuner avec son chef de cabinet et je vais discuter de ça avec lui. »

Questionné à savoir s’il faut interdire la reconstruction en zone inondable, afin de déplacer les résidents de ces secteurs à risque, le maire Watson renvoie la balle à la province.

« C’est une question difficile. Le premier ministre Legault a proposé de racheter des maisons au Québec et je pense que c’est une question vraiment sérieuse que M. Ford et son gouvernement doivent étudier. Les inondations n’arrivent plus une fois tous les cent ans, mais c’est une fois tous les deux ou trois ans. La Ville n’a pas la capacité de racheter des maisons, mais je pense que c’est vraiment la responsabilité de la province de faire ça et je pense que c’est le temps d’entamer cette discussion sérieuse », soutient le maire d’Ottawa.