Il y avait près d'une trentaine de militaires à l’Isle-aux-Alumettes.

Pontiac demande l’Armée en renfort

La municipalité de Pontiac demande au ministère de la Sécurité publique de lui envoyer des soldats de l’Armée canadienne.

La mairesse suppléante, Leslie-Anne Barber, a précisé que la demande a été faite jeudi soir.

« Nous attendons une réponse de leur part », a-t-elle indiqué, vendredi après-midi.

Les seuls soldats présents dans le Pontiac se trouvaient à L’Isle-aux-Allumettes, vendredi midi. La lieutenante Julie-Anne Labonté, des Forces armées canadiennes, a mentionné qu’ils étaient 29 à cet endroit.

Une cinquantaine d’autres prêtaient main-forte aux résidents de Saint-André-Avellin, dans la Petite-Nation, 33 étaient à Val-des-Monts, dans la MRC des Collines, et quatre autres étaient envoyés à Maniwaki, dans la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau.

Pour l’instant, la municipalité de Pontiac demande à toute personne de 14 ans et plus de mettre l’épaule à la roue, et de se rendre dans un centre municipal pour y remplir des sacs de sable, ce qui doit servir de dernier rempart pour plusieurs résidents, qui tentent de protéger leur propriété.

Depuis jeudi, les autorités municipales procèdent à des évacuations, sur les berges de la rivière des Outaouais. « Nous avons eu le support des services incendies de la MRC des Collines pour aider ceux de la municipalité de Pontiac, afin de procéder aux évaluations et aux évacuations », poursuit Mme Barber.

Les niveaux de la rivière des Outaouais dépasseront ceux atteints en 2017, confirment plusieurs autorités municipales de la vallée de l’Outaouais.

Le traversier de Quyon était toujours en service, vendredi, alors que l’eau poursuivait sa montée.