Des panneaux de bois ont été utilisés pour fabriquer des «chambres» à l’église du Christ-Roi

Pas encore de terrain pour remplacer le CHSLD évacué à Maniwaki

Alors que le foyer Père-Guinard de Maniwaki est évacué pour une deuxième fois depuis 2017 en raison de la crue de la rivière Désert, aucun terrain n’a encore été trouvé pour construire le centre d’hébergement qui doit le remplacer, un projet annoncé il y a 20 mois déjà.

L’évacuation des 67 résidents du foyer Père-Guinard a commencé lundi après-midi avec le transfert de 23 résidents, tandis que 44 autres seront déplacés mardi.

Les résidents du foyer situé sur la rue des Oblats, qui longe la rivière Désert, sont transférés sur une base temporaire à différents endroits, soit au Centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de Gracefield, au centre Donat-Hubert de Bois-Franc, à l’église du Christ-Roi à Maniwaki et au centre Jean Bosco, aussi à Maniwaki.

Le porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO), Bruno Desjardins, a indiqué que des travaux ont été effectués pour que les résidents aient une certaine intimité dans le milieu qui les accueille. À l’église du Christ-Roi, par exemple, des panneaux de bois ont été utilisés pour fabriquer des « chambres ». Le mobilier de chaque résident est aussi déménagé, a précisé M. Desjardins, en ajoutant qu’il est trop tôt pour dire dans combien de temps la réintégration du foyer Père-Guinard pourra se faire.

Le CISSSO doit mobiliser davantage de personnel pour assurer les soins sur les quatre sites, ce qui a nécessité une légère hausse du recours à de la main-d’œuvre indépendante, a fait savoir M. Desjardins.

L’organisation prévoit procéder, mercredi, à l’installation d’une digue de sable pour protéger le foyer Père-Guinard. 

Il s’agit d’une deuxième évacuation en trois printemps pour ce CHSLD, alors que la crue de 2017 avait forcé le CISSSO à prendre une décision similaire.

Pas d’échéancier

En septembre 2017, l’ancien gouvernement libéral avait annoncé la construction d’un nouveau CHSLD de 100 lits à Maniwaki pour remplacer le foyer Père-Guinard, un projet alors évalué à 36 millions $.
Vingt mois plus tard, le porte-parole du CISSSO a indiqué au Droit qu’aucun terrain n’a encore été trouvé pour la concrétisation de ce projet.

Lors de l’annonce faite par l’ancien ministre de la Santé, Gaétan Barrette, il avait pourtant été indiqué que le nouvel édifice serait érigé sur un terrain adjacent à l’Hôpital de Maniwaki. Aucun échéancier n’avait été annoncé, mais M. Barrette avait souligné que le CISSSO avait reçu le mandat de lancer les démarches pour que le projet se concrétise dans les plus brefs délais.

Le foyer Père-Guinard demeura donc à risque si d’autres crues d’importance surviennent au cours des prochaines années, a reconnu M. Desjardins.