Pas d'inquiétude pour Zibi, qui est dans une zone d’inondation de récurrence 1000 ans [VIDÉO]

Des images captées par Le Droit, dimanche, sur le site Zibi, montrent des dommages causés par l’eau à un chemin d’accès situé sur la berge de la rivière des Outaouais, à proximité du premier immeuble résidentiel récemment construit.

Le grand patron et promoteur de Zibi, Jeff Westeinde, précise que cette dégradation des berges et du chemin utilisé comme route d’accès au chantier est plutôt survenue lors de la crue printanière de 2017. «La crue de cette année est forte, mais n’a pas encore fait de dommage», note-t-il. 

À LIRE AUSSI : Toute l’activité municipale de Gatineau chamboulée par les inondations

M. Westeinde ajoute que cette érosion ne représente en rien un problème pour l’intégrité de l’immeuble et du terrain à proximité. Il s’agit en fait de l’endroit où la Commission de la capitale nationale (CCN) doit éventuellement aménager une piste cyclable.

À part la fermeture de la traverse des Chaudières depuis 6h, lundi, qui force les travailleurs à faire quelques détours, la crue printanière n’a pour l’instant pas d’impact sur le chantier de Zibi. M. Westeinde ajoute que les immeubles qui seront éventuellement construits sur le site seront dans une zone d’inondation de récurrence 1000 ans. 

«Nous sommes très fiers de notre planification, dit-il. Tous nos édifices comprendront les éléments nécessaires à la résilience aux changements climatiques. Nous n’avons pas attendu les inondations pour planifier notre communauté de cette manière, ça faisait déjà partie de notre vision. Nous serons aussi une communauté carbone zéro. Les gens qui viendront vivre et travailler ici participeront ainsi de cette façon à la lutte aux changements climatiques.»