La municipalité de Pontiac se prépare pour une autre vague d’évacuations qui pourraient avoir lieu dimanche.

Nouvelles évacuations à Pontiac

La Municipalité de Pontiac a procédé à d’autres évacuations dimanche après avoir réalisé près de 300 évacuations la veille.

Les chemins des Bouleaux et de la Topaze ont tous deux été évacués dimanche après-midi. Des avis d’évacuations touchent plus de 25 chemins de la municipalité. 

Les employés municipaux s’attendent à ce que ces avis s’étendent sur plus de chemins au cours des prochains jours.

« Les pompiers font le tour activement de toutes les maisons qui se trouvent dans les zones à risque. Pour l’instant, on encourage encore les évacuations volontaires », explique la mairesse suppléante, Leslie-Anne Barber.

Les citoyens évacués seront pris en charge par la Croix-Rouge et le CISSSO au Centre communautaire de Luskville avant d’être relogés. 

« Pour le moment, ils sont relogés au camp Tim Horton à Quyon, on a 108 lits disponibles pour les sinistrés. À plus long terme, c’est la Croix-Rouge qui va se charger de les relocaliser. »

Bénévoles recherchés

Même si les bénévoles ont répondu en grand nombre tout le week-end, Mme Barber estime que le besoin demeure criant. 

« On en a besoin de plus. C’est très exigeant physiquement lever les sacs et les remplir, donc les gens se fatiguent rapidement. On a encore un grand besoin, surtout que l’eau est censée continuer à augmenter dans les prochains jours. » 

Des bénévoles sont aussi recherchés pour aider à reloger les citoyens évacués. 

Les autorités municipales invitent toute personne souhaitant se rendre disponible pour héberger des sinistrés à communiquer avec la page Facebook de la municipalité.

Les autorités municipales informent d’ailleurs la population que les infrastructures de traitement de l’eau à Quyon ne sont pas affectées par les inondations et qu’elles sont encore pleinement fonctionnelles. 

La Municipalité met toutefois les citoyens en garde et demande qu’ils réduisent leur consommation d’eau et leur rejet d’eau dans le système d’égouts au minimum.

Mme Barber indique d’ailleurs que la Municipalité est toujours en attente de renforts de l’armée. 

« On a fait la demande, pour l’instant ils ne viennent pas parce qu’il a d’autres endroits qui ont des besoins plus urgents. »