La scène est saisissante. Les bretelles de l’autoroute 50 vers la rue Saint-Louis mènent tout droit vers l’eau de la rivière Gatineau, qui a envahi le quartier Pointe-Gatineau pour une deuxième fois en trois printemps.

Les inondations vues des airs [PHOTOS ET VIDÉO]

Un survol à 1200 pieds dans les airs le long des berges de la rivière des Outaouais ne laisse aucun doute sur l’ampleur des inondations qui frappent l’Outaouais et l’Est ontarien. De l’est de Gatineau jusqu’à la municipalité de Pontiac, Le Droit a pu observer, jeudi, les scènes de désolation qui se succèdent le long des berges à bord d’un Cessna en compagnie du pilote Raphaël Sénéchal.
La rivière envahit la baie.
De nombreux résidents du secteur de Constance Bay, dans l’ouest d’Ottawa, ont été contraints d’évacuer leur résidence en raison de la crue de la rivière des Outaouais.
Quand un boulevard devient navigable
Les résidents du boulevard Hurtubise, dans l’est de Gatineau, doivent s’y promener à bord de chaloupes, de canots ou de kayaks pour avoir accès à leur domicile.
Sur la rue Saint-Louis, dans le quartier Pointe-Gatineau, des palettes de sacs de sable sont installées dans l’un des rares coins où l’eau ne s’est pas encore invitée.
Un parc submergé comme ce fut le cas en 2017, l’eau de la rivière des Outaouais n’a pas épargné les environs du parc Sanscartier, dans le secteur Gatineau.
Le petit village de Quyon, dans la municipalité de Pontiac, a craint en début de semaine que la digue protégeant les infrastructures municipales cède, ce qui a forcé les autorités à en ériger une deuxième.
L'île Kettle est aussi affectée par les crues printanières.
Plusieurs maisons ont été touchées par les inondations.
La scène est saisissante.
Les inondations sont toujours bien présentes dans la région.