Le bilan révèle que les dommages assurés se chiffrent à 127 millions $ au Québec, 74 millions $ en Ontario et 6 millions $ au Nouveau-Brunswick.

Les inondations printanières ont coûté 208 M$ [VIDÉO]

Les inondations du printemps dernier ont causé pour près de 208 millions $ de dommages assurés à l’échelle du pays, selon des données de Catastrophe Indices and Quantification dévoilées mercredi par le Bureau d’assurance du Canada (BAC).

Le bilan révèle que les dommages assurés se chiffrent à 127 millions $ au Québec, 74 millions $ en Ontario et 6 millions $ au Nouveau-Brunswick.

Sans surprise, le débordement des rivières constitue la principale cause des dommages. Ces débordements ont entraîné l’inondation de routes et de sous-sol, l’immersion de véhicules et le déplacement des fondations de maisons.

Les pluies abondantes ont pour leur part causé des fuites dans les toits et des refoulements d’égout, a noté le BAC dans un communiqué de presse.

L’association de compagnies d’assurances rappelle également que les niveaux d’eau des régions touchées étaient déjà élevés avant les inondations en raison des pluies abondantes et de la fonte des neiges.

Le BAC profite du dévoilement de ces données pour demander aux partis politiques fédéraux d’élaborer un plan contre les inondations.

«Tout parti politique qui aspire à orienter le Canada vers la prochaine décennie devrait établir des mesures explicites pour protéger les Canadiens de ces menaces actuelles», estime Craig Stewart, le vice-président aux affaires fédérales du BAC.

Selon l’organisation, chaque plan devrait viser à sensibiliser la population, le déplacement des résidants à haut risque d’inondations et un certain encadrement pour les assureurs.