Le gouvernement du Québec a décrété lundi un moratoire sur la construction dans les zones inondables (0-20 ans) et dans les secteurs qui ont subi des inondations récentes.

Lacombe réagit au moratoire sur les constructions en zone inondable

Le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, a brièvement réagi au moratoire sur les constructions en zones inondables annoncé par sa collègue Andrée Laforest, lundi après-midi.

M. Lacombe sait que des propriétés de la région seront soumises à ce moratoire, mais ignore encore combien.

«Je peux vous dire que ça fait partie des choix qu’on doit prendre, a-t-il mentionné. Les Québécois nous ont demandé de faire des choix en matière de zones inondables, de construction dans les zones inondables.»

Pour les sinistrés qui seront forcés de quitter leur demeure, le ministre Lacombe estime que la plus récente refonte du programme d’indemnisation représente un «bon équilibre» en fonction de «la capacité de payer des Québécois» et que le dédommagement maximal de 200 000$ par résidence est «raisonnable».

«Je pense que les Québécois qui paient pour ces indemnisations-là doivent s’attendre à ce qu’on gère bien les finances publiques.»