Le conseiller Shawn Menard a réussi à convaincre ses collègues de déclarer l'urgence climatique.

La Ville d'Ottawa déclare l’état d’urgence climatique

La Ville d’Ottawa déclare l’état d’urgence climatique. La majorité des élus ont voté en faveur de la motion présentée par le conseiller Shawn Menard, à la réunion de mercredi.

Cette déclaration de l’état d’urgence climatique fait en sorte que le personnel municipal devra revoir le plan de gestion de la qualité de l’air. De plus, un groupe de parrains du conseil sera formé de représentants des différents comités. Cette motion fait en sorte que la Ville encadrera et intensifiera ses engagements à protéger les communautés des changements climatiques. Le personnel réalisera une évaluation de la vulnérabilité et élaborera une stratégie de résilience face aux changements climatiques en 2020. L’exercice coûtera près de 250 000 $, financé par les excédents des dividendes d’Hydro Ottawa.

Certains conseillers ont exprimé des réticences face à l’emploi du terme « urgence ».

« En utilisant le mot urgence, on s’expose à toute sorte d’autres exigences », soutient le conseiller Rick Chiarelli, donnant en exemple l’itinérance ainsi que la criminalité et les gangs de rue.

Alors que le vote a été divisé sur trois points, les conseillers George Darouze et Allan Hubley se sont opposés à l’ensemble des trois votes comme ils l’avaient fait lors de la réunion du Comité permanent de la protection de l’environnement, de l’eau et de la gestion des déchets la semaine dernière.

Pour sa part, le maire Jim Watson a rappelé que la municipalité est déjà engagée afin de lutter contre les changements climatiques. Il cite en exemple le passage à l’éclairage DEL et le train léger. 

« Je pense que ç’aurait été meilleur pour la Ville d’avoir l’unanimité, mais ça n’a pas été possible parce qu’il y a des personnes qui ne pensent pas que c’est une urgence. C’est leur droit de voter contre, mais une grande moitié du conseil a dit oui et je pense que c’est un message très clair et très fort », ajoute M. Watson.

La ville a adopté cette motion alors que la région d’Ottawa-Gatineau surveille la crue des eaux et que des inondations pourraient atteindre le seuil historique de celles vécues en mai 2017.

Il est d’avis qu’il existe un lien entre les phénomènes météorologiques, tels les tornades et les inondations, et les changements climatiques.

« Si vous regardez les revues scientifiques et les rapports sur les changements climatiques, ce ne sont pas des coïncidences. La planète fait face à de nombreux défis, observe le maire. Nous avons célébré le Jour de la Terre il y a quelques jours et je pense que c’est à propos qu’on ait eu cette discussion au conseil. »

D’autres villes canadiennes ont déjà déclaré l’état d’urgence climatique, dont Gatineau, Kingston, London, Hamilton, Vancouver et Halifax.