Le niveau de l'eau est très élevé à Saint-André-Avellin, depuis quelques jours déjà comme le montre cette photo diffusée mardi par la municipalité.

La rue Principale en partie submergée à Saint-André-Avellin

La circulation se faisait toujours en alternance à la hauteur du pont sur la rue Principale, à Saint-André-Avellin, après que le niveau de la rivière Petite-Nation ait grimpé considérablement dans la nuit de mardi à mercredi jusqu’au point d’atteindre l’axe routier traversant le village.

Au moment d’écrire ces lignes, la règle servant à mesurer le niveau de l’eau de l’affluent affichait 8,7 pieds. L’instrument s’arrête à 8,8 pieds.

À LIRE AUSSI :

>> Justin Trudeau: ça arrivera «de plus en plus souvent»

>> Les militaires resteront «aussi longtemps» que nécessaire

>> Le maire de Gatineau autorise des dépenses d’urgence pour 1 million$

>> Un deuxième centre pour sinistrés à Gatineau

>> La Ville d'Ottawa déclare l’état d’urgence climatique


« C’est plate à dire comme ça, mais je pense qu’on vient de dépasser un seuil historique. On accumule les records », a affirmé le maire de Saint-André-Avellin, Jean-René Carrière, à propos du débordement de la rivière Petite-Nation. 

« J’ai l’impression, en fonction de ce que nous avons comme expérience, que c’est pire que les inondations de 2008. Si on n’pas encore dépassé ce seuil, on risque de le dépasser très bientôt », a ajouté le premier magistrat.

Les autorités continuaient de demander aux automobilistes qui passent dans le village d’éviter la rue Principale et d’emprunter plutôt un détour par le rang Sainte-Julie Est ou par la route 323. 

Selon le plus récent bilan fourni par l’administration avellinoise, une cinquantaine de personnes avaient été évacuées à cause des inondations sur le territoire. Environ 15 000 sacs de sable avaient été distribués, en fin de journée hier. Des représentants de l’armée canadienne devaient se rendre à Saint-André-Avellin en soirée pour venir aider à renflouer la banque de sacs de sable prêts à l’utilisation.

Quant à la résidence pour aînés Le Château Saint-André, située sur la rue du Ruisseau, elle n’avait toujours pas été évacuée en début de soirée, mais cette avenue n’était toujours pas écartée.

« On n’évacue pas tout de suite, mais nous restons en communication rapprochée avec le propriétaire et le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO). On reste réaliste, si on doit arriver à l’évacuation, ce sera ça, mais on veut surtout préserver l’intégrité du Château », a mentionné M. Carrière, précisant qu’une immense digue a été construite afin de protéger les lieux.

Face à la situation, le CISSSO a dépêché une équipe d’intervenants psychosociaux au Complexe Whissell afin d’accueillir les sinistrés. Les gens qui en ressentent le besoin peuvent se présenter sur place jusqu’à ce vendredi, 20 h. La municipalité de Saint-André-Avellin a officiellement déclaré l’état d’urgence vendredi dernier.

Ailleurs dans la MRC de Papineau

À Papineauville, où on retrouve 43 résidences inondées selon le bilan publié par la municipalité en fin d’après-midi mercredi, le chemin de la Rouge demeure fermé. Les autorités ont également averti les propriétaires riverains d’une montée éventuelle du niveau de l’eau de la rivière des Outaouais. 

Dans le village de Ripon, les inondations compliquent également les déplacements routiers. 

La circulation se fait en alternance, avec feux de circulation, entre le chemin Neveu et la rue Principale.