Plus de 7 millions ont été versés aux sinistrés des inondations du printemps dernier, en Outaouais.

Inondations: plus de 7M$ pour les sinistrés de l’Outaouais

Québec a jusqu’à maintenant versé plus de 7 millions $ en indemnisations aux résidents de la cinquantaine de municipalités de l’Outaouais affectées par les inondations du printemps dernier.

Les données du ministère de la Sécurité publique (MSP) indiquent qu’en date du 26 août, une aide financière totalisant 7 011 000$ a été accordée aux sinistrés de la région en marge du Programme général d’indemnisation et d’aide financière lors de sinistres réels ou imminents. En comparaison, cette somme s’élevait à 4,8 millions $ cinq semaines plus tôt. Il s’agit donc d’une hausse de 46 %.

En tout, 1470 dossiers d’indemnisation sont ouverts pour la région, dit-on.

À l’échelle provinciale, le montant global versé jusqu’à maintenant s’élève à 73 millions $. Au total, 7161 demandes ont été acheminées au MSP.

Alors que la date butoir pour réclamer une aide financière était le 25 juillet à Gatineau ainsi que dans plusieurs municipalités, dont Val-des-Monts et Saint-André-Avellin, le délai expirait jeudi pour Cantley, à titre d’exemple. Pour les habitants de certaines municipalités, dont Maniwaki et Fassett, il n’est cependant pas trop tard pour faire une réclamation puisque la date limite est fixée au 18 octobre.

Nouvelles municipalités admissibles

Par ailleurs, trois municipalités de la région s’ajoutent à la longue liste de celles qui sont admissibles au programme d’indemnisation du MSP. Québec a annoncé jeudi que Denholm, Notre-Dame-de-Bonsecours et Thurso sont au nombre des 29 municipalités qui sont désormais admissibles au programme mis sur pied « en raison des inondations et des pluies survenues du 14 avril au 7 juin 2019 ».

Ce programme sert à soutenir autant les municipalités que les entreprises et les citoyens victimes d’un sinistre.

« Il peut également servir à indemniser les municipalités pour les dépenses additionnelles aux dépenses courantes occasionnées par la mise en place de mesures préventives temporaires, d’intervention ou de rétablissement », a précisé le MSP.

Pour être admissible au nouveau programme, il faut être propriétaire de la résidence principale ou locataire ; être propriétaire du bâtiment essentiel à l’exploitation de son entreprise et y habiter (dans le cas où l’entreprise est constituée en société par actions, on doit détenir au moins 50 % des actions avec droit de vote de la société) ou encore habiter dans la résidence et y louer un logement à un particulier pour qui cette partie du bâtiment constitue également sa résidence principale.