Inondations: les Ottaviens invités à garder les sacs de sable en place

Malgré les températures clémentes des derniers jours, la Ville d’Ottawa invite les citoyens à garder en place les sacs de sable par mesure préventive et rappelle que des précipitations sont attendues au cours des prochains jours.

« Nous avons une approche très conservatrice, confie Anthony Di Monte, directeur général des services d’urgence et de protection. Nous demandons aux gens de ne pas enlever les sacs de sable. Assurez-vous de les laisser en place comme mesure de protection. »

Ce dernier a offert une mise à jour sur les inondations aux élus, mercredi. Au plus fort de la crise, plus de 800 membres des Forces armées canadiennes étaient sur le terrain afin d’aider la population et la municipalité à coordonner les opérations et à remplir des sacs de sable.

À l’heure actuelle, les militaires de la force régulière ont quitté la capitale fédérale, mais sont prêts à intervenir à tout moment si la situation le requiert. Les forces de réserve sont à la base de Connaught.

« Nous allons attendre d’ici la fin de la semaine pour voir si le niveau de l’eau continue de monter ou non », précise M. Di Monte.

Ce dernier ajoute que la maire devra lever l’état d’urgence, qui est en place depuis le 25 avril, afin de sortir de cette phase et entamer l’étape de récupération. À ce moment, les équipes de la Ville pourront informer les sinistrés sur les prochaines étapes et sur les procédures à suivre pour enlever les sacs de sable.

« La prochaine étape, c’est celle de la récupération et si on regarde ce qui s’est passé en 2017, c’est la partie la plus difficile pour les gens, la phase la plus émotionnelle. C’est à ce moment que les gens commencent à réaliser ce qui est arrivé à leur maison alors qu’ils doivent mettre leurs effets personnels aux poubelles », soutient M. Di Monte précisant que l’étape du nettoyage pourra prendre encore plusieurs semaines.

De son côté, l’administration municipale craint de ne pas être en mesure de recouvrer les coûts liés aux inondations. 

M. Di Monte a précisé aux membres du conseil municipal que la Ville ne répondait pas aux critères d’admissibilité de la province, soit d’utiliser plus de 3 % de son budget de fonctionnement pour répondre à la crise. 

Allègements pour les sinistrés

Par ailleurs, citoyens affectés par les inondations auront droit à un répit comme l’avait annoncé le maire Jim Watson. Les élus ont voté à l’unanimité afin de repousser la date limite pour le paiement des taxes municipales, comme ce fût le cas en 2017. 

Les sinistrés auront jusqu’au 5 décembre pour payer leur compte de taxes, plutôt que le 20 juin.

De plus, le conseil a voté en faveur d’une motion qui élimine les frais liés aux travaux de reconstruction pour les sinistrés. Ces derniers n’auront pas à obtenir de dérogation mineure afin d’effectuer les travaux nécessaires.

La Ville tiendra des séances d’information communautaires pour les citoyens touchés par les inondations. Des représentants de la Ville, du Bureau d’assurance du Canada, de la Croix-Rouge et du ministère des Affaires municipales seront sur place. La première rencontre aura lieu le lundi 13 mai au centre communautaire Fitzroy Harbour de 14 h à 16 h. Une réunion est aussi prévue en soirée au Centre communautaire de Constance et Buckham’s Bay de 18 h 30 à 20 h 30.

Le mardi 14 mai, les sinistrés de Cumberland sont invités à se rendre à l’aréna R.J. Kennedy entre 18 h 30 et 20 h 30. Finalement, les citoyens de Britannia pourront aller chercher de l’information au Complexe sportif Nepean le jeudi 16 mai de 18 h 30 à 20 h 30.