Les inondations ont pris une telle ampleur que la Ville d'Ottawa invite les résidents à risque dans le quartier Cumberland à évacuer leur résidence.

Inondations : Ottawa encourage les évacuations

La Ville d’Ottawa encourage les résidents à risque d’être inondés dans le quartier Cumberland à évacuer leur résidence.

Jusqu’à maintenant, 18 maisons ont été évacuées à Ottawa sur une base volontaire, dont quatre à Cumberland. Toutefois, avec les niveaux d’eau qui pourraient atteindre un sommet lundi ou mardi, la Ville estime que les résidents doivent être prêts à quitter leur domicile.

« Il y a des résidents qui ont décidé de quitter par eux-mêmes, mais c’est certain qu’on encourage ceux qui ne l’ont pas fait à considérer l’évacuation », affirme Laila Gibbons, directrice des services des parcs, de la foresterie et des eaux pluviales.

Des équipes municipales ont fait du porte-à-porte en ce sens, dimanche, pour aviser les résidents à risque. De plus, une centaine de militaires supplémentaires sont arrivés à Cumberland tôt en matinée pour aider à remplir des sacs de sable et construire des digues.

Au total, les opérations ont permis de sauver  57 maisons, indique Mme Gibbons.

Les inondations s'approchent des niveaux observés en 2017.

Horwath et Scheer à Constance Bay

La chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, Andrea Horwath, s’est rendue à Constance Bay, dimanche.

Après les visites du premier ministre Justin Trudeau, samedi, et de son homologue ontarien Doug Ford, vendredi, la chef de l’opposition officielle à Queen’s Park est venue donner son soutien aux victimes de la crue printanière. 

« Je pense que c’est important de montrer aux gens qu’il n’y a pas seulement le gouvernement qui se soucie d’eux, mais que l’opposition aussi porte une attention particulière à ce qui se passe », indique-t-elle.

Vendredi dernier, Doug Ford affirmait que les changements climatiques avaient un rôle à jouer avec les inondations répétitives vécues dans la région.

« On ne peut pas le nier et on voit les impacts. Il y a quelque chose qui se passe et on doit en être conscient », confiait-il au Droit.

Vu le nombre d’états d’urgence qui ont été décrétés au cours des derniers jours, Mme Horwath croit que la crise des changements climatiques est pourtant « évidente ».

« La province s’en va dans la mauvaise direction, lance-t-elle. Je pense que si tu admets qu’on doit se pencher sur les changements climatiques, tu devrais opérer de façon proactive et non effectuer des compressions au ministère de l’Environnement », ajoute-t-elle en faisant référence à la déclaration de M. Ford.

Le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, s’est également rendu à Constance Bay plus tard dimanche.

M. Scheer en a profité pour remplir quelques sacs de sable et discuter avec le maire suppléant d’Ottawa, Georges Darouze, concernant le niveau des eaux dans la capitale nationale. 

État d'urgence à Renfrew

Le comté de Renfrew a déclaré l’état d’urgence dimanche après-midi. 

« L’élévation des niveaux d’eau constitue une menace constante pour la propriété, la santé et la sécurité des résidents, indique le comté par voie de communiqué. Les niveaux d’inondation dépassent actuellement les niveaux historiques observés en 2017.» 

Les résidents à risque sont invités à « prendre les précautions nécessaires pour protéger leurs biens de manière sécuritaire ».