Mardi, des employés du MTQ s’affairaient à élever le mur de protection de long de l’autoroute 50.

Heures de pointe infernales sur la 50

Après une heure de pointe infernale mardi, le ministère des Transports du Québec (MTQ) rappelle l’importance de trouver des alternatives à la voiture au cours des prochains jours, en raison des entraves à la circulation causées par la crue printanière.

Le MTQ invite les usagers de la route à contribuer à la diminution du nombre de voitures sur les artères principales en effectuant du covoiturage, en empruntant le transport en commun, en modulant leurs heures de travail ou encore en choisissant le télétravail.

« Pour les prochains jours, voire les prochaines semaines, il faut tenir pour acquis qu’il n’y aura que deux voies ouvertes en direction ouest sur l’autoroute 50 et modifier nos habitudes de déplacements en conséquence », prévient la porte-parole du MTQ en Outaouais, Rosalie Faubert.

Mardi matin, des analyses réalisées ont permis de noter une augmentation du nombre de véhicules sur les principales artères en Outaouais. Combinée à la fermeture d’une voie sur l’autoroute 50 à la hauteur du pont des Draveurs, cette hausse a provoqué un important bouchon de circulation durant l’heure de pointe matinale.

La circulation était lourde à un point tel qu’un véhicule-test du MTQ envoyé sur les routes à 6 h mardi matin a mis plus de deux heures pour se rendre au bout de l’autoroute 50 (direction ouest) à partir de la montée Paiement.

Peu avant 9 h, la longue file de véhicules dépassait encore la montée Paiement dans le secteur Gatineau. À 9 h 20, le MTQ estimait qu’il faudrait entre 60 et 90 minutes pour effectuer le parcours réalisé par le véhicule-test en début de matinée.

Chaussée mouillée

Dans la nuit de lundi à mardi, le MTQ a procédé à l’installation d’un mur de métal pour protéger l’autoroute des inondations. Pour exécuter les travaux, « l’AquaDam » a dû être retiré temporairement.

« Pendant l’installation des “palplanches”, l’eau a monté sur la chaussée, ce qui a fait en sorte que nous n’avons pu ouvrir la troisième voie de circulation ce matin », explique Mme Faubert.

Le MTQ s’attend à ce que l’eau continue d’être un problème en direction ouest pendant quelques jours. Des experts surveillent la situation au quotidien et l’ensemble des voies de circulation de l’autoroute 50 seront ouvertes dès que ce sera sécuritaire, assure Rosalie Faubert.