L’eau stagnante provenant des crues printanières, dans les zones habitées, représente un danger d’infection et de propagation de virus, avertit la direction de la Santé publique en Outaouais.

Eau stagnante: attention aux infections

L’eau stagnante provenant des crues printanières, dans les zones habitées, représente un danger d’infection et de propagation de virus, avertit la direction de la Santé publique en Outaouais.

Habituellement, l’eau des rivières ne représente pas un danger immédiat pour la santé. Mais lorsque l’eau s’accumule dans un sous-sol ou sur un terrain pendant plusieurs jours, elle facilite la transmission de maladies.

Bactéries, virus et produits chimiques se mélangent à ces étendues d’eau, alors que des milliers de sinistrés naviguent ou marchent dans ces terrains inondés.

« Il faut protéger sa peau, rappelle la Dre Camille Paquette. Garder ses pieds au sec, ne pas exposer ses plaies, se laver très souvent les mains. »

La gastro-entérite se contracte facilement dans ce genre de situation.

« On pense particulièrement aux enfants, dit la Dre Paquette. Ils mettent tout dans leur bouche, ou jouent dans l’eau et mettent leurs mains dans la bouche. Ils ne doivent pas jouer dans cette eau. »

Ceux qui s’exposent à cette eau souillée s’exposent à des dermatites, ou à la bactérie E.coli, par exemple.

En cas de doute sur son état de santé, il vaut mieux contacter Info-Santé, au 811.

Paramédics

La Coopérative des paramédics de l’Outaouais est toujours capable de fournir des transports par ambulance, malgré les conditions difficiles des dernières semaines. Ses techniciens ont connu une légère augmentation du volume d’appels.

Depuis le 20 avril, la coopérative a répondu à 1327 appels, comparativement à 1225 pour la même période en 2018, soit une hausse de 4 %.

Le directeur des opérations de la coopérative, Robyn Marcotte, indique que les activités sont réparties dans les centres d’urgence de Gatineau, de la Petite-Nation, et du Pontiac.

« Cela facilite grandement notre travail afin d’informer en temps réel les paramédics sur la route des difficultés et des dangers qu’ils pourraient rencontrer lors de leur intervention. »

Les services d’urgence rappellent d’être attentive aux risques d’électrocution, d’intoxication au monoxyde de carbone, et substances chimiques.