200 sacs de sable ont été mis à la disposition de chacun des foyers de Pontiac à risque d’être touchés par les inondations printanières.

Crues printanières: Pontiac déclare l’état d’urgence

Les élus de la municipalité de Pontiac ont déclaré l’état d’urgence, vendredi, devant la hausse constante du niveau d’eau de la rivière des Outaouais.

« Cette déclaration nous permet de répondre rapidement aux besoins de nos citoyens. Nous avons également demandé l’aide d’urgence de la province de Québec », a déclaré la mairesse de Pontiac, Joanne Labadie. 

La municipalité s’attend à ce que les niveaux d’eau de la rivière des Outaouais continuent d’augmenter, samedi et dimanche « et qu’ils dépassent les niveaux d’inondation rencontrés dans le Pontiac en 2017 ».

Ressources

La municipalité de Pontiac met 200 sacs de sable à la disposition de chacun des foyers à risque d’être touchés par les inondations printanières.

La confection des sacs prend du temps, et ce nombre maximal vise à distribuer équitablement le matériel entre chaque citoyen affecté par la crue des eaux.

À LIRE AUSSI

>> Inondations: la Petite-nation pourrait revivre 2017

« Ensuite, lorsque d’autres sacs seront prêts, on pourra en redistribuer d’autres, pour contrer la hausse du niveau de l’eau », précise la mairesse suppléante de Pontiac, Leslie-Anne Barber. Les sacs doivent servir uniquement aux résidences principales, précise la municipalité.

Le service de sécurité incendie faisait la tournée des résidences, vendredi matin, pour vérifier l’état de santé et les besoins des citoyens qui pourraient être sinistrés, cette fin de semaine.

Les pompiers et policiers ont une bonne idée des secteurs les plus fragiles, ayant en mémoire les terribles inondations du printemps 2017.

Par ailleurs, un chalet s’est retrouvé isolé, sur le chemin Kennedy. 

Campbell’s Bay

Une dizaine de riverains surveillent de près la montée des eaux, à Campbell’s Bay.

Seul le chemin River est menacé d’être inondé, indique la responsable des communications, Émilie Chazelas.

« Nous avons averti les résidents concernés dès la semaine dernière », dit-elle. 

En 2017, une seule maison du secteur s’est retrouvée isolée par les eaux.

« Depuis, les propriétaires ont fait relever leurs maisons, explique Mme Chazelas. Nous sommes plus ou moins inquiets, cette année. Nous n’avons pas ordonné d’évacuation. »

Des sacs de sable sont offerts à l’hôtel de ville.

Le contremaître de la municipalité est disponible en cas d’urgence. Une ligne d’urgence est consacrée aux inondations, soit le 819-648-5811, option #7.