Avant le début de la crue, Gatineau avait déjà 26 000 sacs de sable remplis à sa disposition.

Crue printanière: production de sacs de sable à plein régime à Gatineau

Les deux ensacheuses de la Ville de Gatineau fonctionnent depuis mardi afin de fournir des sacs de sable aux citoyens à risque d’être touchés par des inondations au cours des prochains jours.

Une dizaine de cols bleus s’affairaient autour de l’ensacheuse des ateliers municipaux du secteur Aylmer, mercredi après-midi. Une immense pile de sable située à proximité sert à remplir le réservoir de la machine, munie de quatre dévidoirs sous lesquels les cols bleus placent des sacs vides.

« Chaque machine fait environ 800 sacs à l’heure, donc on estime qu’avec deux machines, sur une période de 24 heures, on est en mesure de produire plus ou moins 25 000 sacs », a indiqué la chef des relations publiques de la Ville, Marie-Hélène Rivard.

Avant le début de la crue, Gatineau avait déjà 26 000 sacs de sable remplis, tandis que 200 000 autres étaient vides, prêts à servir en cas de besoin. Mme Rivard a indiqué que d’autres sacs et du sable ont été commandés pour les prochains jours.

La Ville n’offre pas la livraison à domicile pour les propriétés à risque, mais essaye de « faciliter l’accès aux sacs », assure Mme Rivard. À l’heure actuelle, sept sites à proximité des zones à risque servent à la distribution de sacs de sable, soit un dans le secteur Aylmer, un dans le secteur Masson-Angers et cinq dans le secteur Gatineau. « On encourage les gens à demander de l’aide s’ils en ont besoin », a mentionné la porte-parole de la Ville.

Les autorités municipales invitent toutefois les citoyens à être raisonnables dans la quantité de sacs de sable qu’ils prennent chaque jour, afin que tous ceux qui en ont besoin puissent en avoir.

L'outil de surveillance de la crue des eaux de la Ville de Gatineau indique que, pour l'instant, le niveau d'eau est normal sur tout le territoire de la municipalité.

« On commence la distribution des sacs sur les sept sites identifiés en priorité, mais il va y avoir de la livraison sur les sites en continu au cours des prochains jours, précise Mme Rivard. […] Donc on demande aux gens de collaborer et de prendre vraiment ce dont ils ont besoin [pour la journée] et d’y retourner une deuxième fois [le lendemain], parce que si les gens se présentent sur un site et vident la moitié du site, il n’y en aura pas nécessairement assez pour le voisinage qui voudrait aussi peut-être commencer à se préparer. »

Tout en invitant les citoyens à s’approvisionner « graduellement », la Ville assure qu’il y aura des sacs de sable « tant qu’il y en aura besoin ». Il est également important de s’en servir uniquement pour protéger les résidences, et non les plates-bandes ou les cabanons, insistent les autorités municipales.

La Ville note par ailleurs que les horaires sont en préparation pour les jours à venir, afin qu’une quantité suffisante d’effectifs soient en place, malgré les congés de la longue fin de semaine de Pâques.

Marie-Hélène Rivard note que l’expérience de la crue historique du printemps 2017 fait en sorte que les équipes sont prêtes « à faire face à une crue d’importance ».

Les prévisions actuelles laissent présager que les précipitations des prochains jours se feront surtout sentir dans les cours d’eau à partir de dimanche ou de lundi. « Quand il y a des précipitations, la rivière ne monte pas immédiatement, explique Mme Rivard. Ça prend environ 48 heures après les précipitations pour que le niveau augmente. »

Environnement Canada a diffusé un avertissement de pluie pour la région, en raison des précipitations causées par une dépression en provenance du Colorado. « La pluie devrait commencer à tomber jeudi après-midi et deviendra plus forte jeudi soir et vendredi, précise l’avis. De 25 à 50 millimètres de pluie pourraient tomber d’ici vendredi soir. »

Il y aura ensuite de la « pluie passagère » jusqu’à samedi, ce qui pourrait ajouter de 10 à 20 millimètres de précipitations. Environnement Canada rappelle qu’en plus des risques d’inondations dans les basses terres, « les pluies torrentielles peuvent causer des crues soudaines et une accumulation d’eau sur les routes ».

Les niveaux de l’eau étaient toujours considérés normaux aux sites d’observation de la Ville mercredi soir, mais ils s’approchaient dangereusement du seuil de surveillance dans le secteur Masson-Angers, par exemple. À cet endroit, le niveau de l’eau était de 42,40 mètres à 22 h, soit deux centimètres de moins que le seuil considéré « préoccupant » par les autorités.

››› L'outil de surveillance de la crue des eaux de la Ville de Gatineau

+

SITES DE DISTRIBUTION DES SACS DE SABLE :

Secteur Aylmer :

  • Parc Louis-Roy

Secteur Gatineau :

  • Intersection des rues Cartier et des Rapides
  • Intersection des rues Saint-Louis et Moreau
  • Intersection des rues Saint-Antoine et de la Baie
  • Intersection des rues Saint-André et Saint-Paul
  • Intersection de la rue Campeau et du boulevard Hurtubise

Secteur Masson-Angers :

  • Intersection des chemins du Fer-à-Cheval et du Quai