L’importante quantité de neige reçue cet hiver pourrait corser davantage la crue printanière dans la région.

Crue printanière: informations en bref

Manque de sacs de sable

Un résident du boulevard Hurtubise, Nicolas Turcotte, a indiqué jeudi que la Ville de Gatineau ne fournit «pas du tout» à la demande en sacs de sable. Le site de distribution situé à l’intersection du boulevard Hurtubise et de la rue Campeau s’est rapidement retrouvé à court de sacs déjà remplis, a fait savoir M. Turcotte.

Les résidents du secteur ont donc utilisé le sable en vrac qui s’y trouvait pour remplir des sacs à la maison, «mais là, il n’y a même plus de sacs vides», a déploré M. Turcotte en fin d’après-midi. Lors des inondations du printemps 2017, M. Turcotte avait utilisé pas moins de 3000 sacs de sable pour protéger sa résidence.

«Là, on a pu en faire juste 150 environ», a-t-il mentionné. La Ville explique que 75 000 sacs étaient en circulation partout sur le territoire, mais que la demande est si forte que l’inventaire a baissé très rapidement. C’est pour cette raison que du sable en vrac a été mis à la disposition des gens et qu’une grande corvée de remplissage aura lieu à l’aréna Beaudry vendredi, indique-t-on. Les sacs de sable seront ensuite transportés par les cols bleus vers les zones à risque.

«Des sacs de sable, on en produit environ 25 000 par jour et il y a sept sites. Par contre, ce qui arrive, c’est que des gens embauchent des entreprises privées ou louent de petits camions et partent avec des palettes complètes de sacs remplis, alors ça se vide rapidement. Il n’y a pas de limite, on compte sur l’honnêteté des citoyens pour qu’ils utilisent le nécessaire», de dire Bianca Paquette, du Service des communications.

+

Corvée de solidarité à l’aréna Beaudry

Les Gatinois ayant fait preuve d’une grande solidarité en 2017 sont de nouveau invités à donner un coup de main lors d’une corvée de remplissage de sacs de sable, ce vendredi.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a annoncé jeudi que cette corvée de solidarité du Vendredi saint se déroulera à l’aréna Beaudry (23, rue Saint-Alexandre, dans le quartier Limbour), entre 10 h et 16 h.

Pour des raisons de sécurité, les personnes qui souhaitent y participer doivent être âgées de 14 ans et plus, a précisé le maire. Aucune inscription n’est requise. Il sera possible de se stationner dans les rues des environs, de même qu’à l’école Massé, aussi située sur la rue Saint-Alexandre.

« Il est recommandé d’apporter sa pelle, ses gants et de porter des souliers fermés », ont indiqué les autorités municipales.

+

Des bénévoles demandés à Ottawa

En prévision des inondations possibles sur son territoire, la Ville d’Ottawa lance un appel aux bénévoles intéressés à donner un coup de main. La priorité pour ce week-end sera le remplissage de sacs de sable. 

Les autorités municipales demandent aux gens de surveiller les réseaux sociaux de la Ville ainsi que son site web après 17 h chaque jour afin d’en savoir plus sur les lieux où il y aura des besoins le lendemain ainsi que l’heure à laquelle on souhaite que les bénévoles arrivent sur place. 

Les bénévoles sont priés de s’inscrire vendredi de 12h à 16h ainsi que samedi, dimanche et lundi de 10h à 16h au Centre communautaire de Constance et Buckham’s Bay (262, promenade Len Purcell) ou à l’intersection de la route 174 et du chemin Morin. Le Centre Ron-Kolbus (102, promenade Greenview) s’ajoutera aussi à la liste dès samedi. 

Les bénévoles sont priés de ne pas apporter leur propre équipement sauf en ce qui concerne des vêtements adaptés la météo, des gants (si possible), des chaussures fermées (idéalement des bottes à embout d’acier) ainsi que de l’eau et des collations. Un repas sera fourni. 

À leur arrivée, les bénévoles doivent se présenter au bureau d’inscription et remplir un formulaire. Un brassard ou une autre forme d’identification leur sera remis. 

Les bénévoles doivent être âgés de 12 ans ou plus. Les mineurs doivent être supervisés par un adulte ou un tuteur légal.

+

Une trousse juridique gratuite pour les sinistrés

Le Barreau du Québec fournit une trousse d’informations sur les aspects juridiques entourant les inondations printanières.

La publication Inondations 2019 au Québec — Aspects juridiques vise à informer les sinistrés sur leurs droits, leurs recours possibles et les aspects juridiques à considérer.

«Lorsqu’une inondation survient, mentionne le bâtonnier du Québec, Paul-Matthieu Grondin. Nous sommes souvent pris au dépourvu. Quels sont les recours qui s’offrent à nous? Qui devons-nous contacter? Les questions sont nombreuses. Afin d’aider les sinistrés et leur éviter des inconvénients additionnels, le Barreau leur fournit des informations juridiques pratiques.»

Le document de 30 pages aborde, par exemple, la couverture d’assurance, la réclamation d’une aide financière, les absences au travail, et les pertes ou dommages à des biens meubles.

***

À LIRE : La trousse juridique

+

Aide psychosociale disponible

Des équipes de soutien psychosocial sont prêtes à être déployées sur le terrain en cas de besoin si la crue des eaux s’avère aussi grave que les autorités le prévoient, assure le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO).

L’organisation a indiqué que son équipe de sécurité civile «est en constante communication avec les différentes municipalités de la région afin de suivre l’évolution des différents cours d’eau».

Les sinistrés des inondations de 2017 sont d’ailleurs invités à participer à des séances d’information psychosociale qui sont organisées les 23 et 30 avril, de même que le 7 mai, à 19h, au 777, boulevard de la Gappe (salle 4).

«Le but de cette rencontre est de permettre aux sinistrés la verbalisation des réactions et des symptômes vécus en lien avec le sinistre, de recevoir l’information sur le processus d’adaptation, la gestion du stress et de transmettre de l’information sur les services et ressources disponibles», a indiqué le CISSSO.

Le service Info-Social demeure aussi disponible en tout temps, en composant le 811.