Le MTQ a fermé l’une des trois voies en direction ouest de l’autoroute 50, à la sortie du pont des Draveurs, vendredi.

Circulation sur le pont Alonzo-Wright: le MTQ joue de prudence

Pour les jours à venir, le scénario des voies unidirectionnelles aux heures de pointe sur le pont Alonzo-Wright est à demi écarté par le ministère des Transports du Québec (MTQ), à moins qu’une voie ne soit de nouveau retranchée sur l’autoroute 50 ou un autre des axes routiers d’importance.

«La façon avec laquelle on s’est concertés avec nos partenaires au niveau de la décision, c’est dans la mesure où on a six voies pour sortir (du centre-ville de Gatineau), soit les deux sur Fournier, les trois voies maintenues sur l’autoroute 50 ainsi que celle sur Alonzo. C’est un peu notre façon d’analyser l’impact sur le réseau. Oui, ça soulage une partie de la municipalité, mais ça cause des problèmes ailleurs», affirme le directeur régional du MTQ, François Asselin.

Ce dernier a été interrogé à ce sujet vendredi après qu’un «problème potentiel de sécurité» faisant craindre un affaissement d’une portion de la chaussée ait obligé le MTQ à fermer l’une des trois voies en direction ouest de l’autoroute 50, à la sortie du pont des Draveurs, causant un très long bouchon de circulation en pleine heure de pointe matinale.

«Une voie a dû être fermée à la dernière minute. […] Finalement, ce n’était pas majeur, mais on ne pouvait pas prendre la chance de faire circuler les gens là-dessus, au cas où il y aurait affaissement. Le temps de procéder à l’analyse et de faire les travaux, on a pu la rouvrir, mais évidemment le dommage était fait pour l’heure de pointe», a expliqué M. Asselin, qui ajoute que le recours à cette option, réclamé par plusieurs, est parfois une sorte de couteau à double tranchant.

À 7h33, le bouchon de circulation se prolongeait déjà jusqu'à la courbe entre la montée Paiement et le boulevard la Vérendrye.

Puisque la voie a été fermée à l’aube, le délai était trop court, ont plaidé les autorités, pour pallier la situation en remettant en place une circulation unidirectionnelle en direction du secteur Hull sur le pont Alonzo-Wright le temps de l’heure de pointe, comme c’était le cas récemment. 

Le tout aurait par exemple pu être la solution mise de l’avant au retour à la maison vendredi après-midi, si la voie de droite en direction est avait toujours été fermée en raison des opérations de pompage d’eau en bordure de la chaussée. Finalement, celle-ci a été ouverte juste à temps pour l’heure de pointe, peu avant 14h50. La circulation bidirectionnelle a donc été maintenue sur le pont Alonzo-Wright au retour à la maison.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, rappelle de son côté que l’option du pont Alonzo-Wright est toujours envisageable, mais qu’une telle décision est plus complexe à prendre qu’elle ne le semble. 

«Non seulement je suis ouvert, mais ça fait partie des discussions que l’ensemble des partenaires ont. Par contre, chaque geste qu’on fait en matière de circulation a des conséquences sur d’autres parties du réseau. Je sais que ça préoccupe beaucoup de citoyens, les gens y voient une solution, mais ce n’est pas une solution miracle», a-t-il commenté.