Le niveau d’eau de la rivière au lac Deschênes, à Britannia, a descendu de 12 centimètres depuis les derniers trois jours.

À quand le retour du courant dans les zones inondées à Ottawa?

Même si l’eau redescend à Ottawa, le courant électrique dans les zones inondées pourrait ne pas être de retour avant plusieurs jours.

C’est ce qu’a affirmé le conseiller municipal de West-Carleton March, Eli El-Chantiry, lors d’une visite des zones sinistrées de son quartier, samedi.

« Il faut attendre que l’eau redescende, a-t-il indiqué. La priorité, pour l’instant, est d’assurer la sécurité des résidents et de tous ceux qui travaillent près des maisons. »

M. El-Chantiry a rappelé que si le courant électrique entre en contact avec l’eau, il existe un risque d’électrocution pour les personnes présentes.

Plusieurs étapes doivent être mises en branle avant que l’électricité puisse être rétablie dans les résidences. D’abord, il faut qu’Hydro One évalue les lignes électriques de la zone. Ensuite, le résident doit contacter un électricien pour qu’il fasse une évaluation de sa maison. Finalement, l’Autorité de la Sécurité Électrique (Electrical Safety Authority) doit elle aussi faire enquête.

Le conseiller El-Chantiry s’est toutefois fait rassurant en affirmant que les organismes et tous les partenaires de la Ville d’Ottawa font quotidiennement des rondes des zones inondées pour constater l’état de la situation.

Par ailleurs, le niveau d’eau de la rivière au lac Deschênes, à Britannia, a descendu de 12 centimètres depuis les derniers trois jours.

« Gardez vos factures »

Le conseiller municipal a rappelé aux citoyens l’importance de conserver toutes les factures liées aux inondations, même si ce réflexe n’est pas toujours instinctif chez des personnes qui sont en « mode défense ».

« Nous allons tenir une réunion publique éventuellement avec toutes les agences impliquées et espérons que nous pourrons organiser des remboursements. Nous avons collaboré avec ces agences dans le passé avec succès, ils nous ont soutenus, et nous espérons qu’ils peuvent nous soutenir une fois de plus. »

C’est la troisième fois en trois ans que les résidents du quartier du conseiller El-Chantiry font face à de tels sinistres. En 2017, c’est à West-Carleton March que la majorité des maisons d’Ottawa avaient été inondées, avec 275 résidences affectées. Une tornade en septembre 2018 avait également semé la destruction dans un secteur de Dunrobin. 

Paul Asmis, un membre du Service des Incendies d’Ottawa, se dit tout de même encouragé par la solidarité des résidents. Lui-même résident de l’avenue Armitage, l’une des rues les plus touchées par les inondations à Ottawa, M. Asmis affirme que 56 maisons de cette route ont été affectées, et huit d’entre elles ont perdu le combat contre la crue printanière.

Paul Asmis

« Sans la collaboration de tous les résidents, on n’aurait jamais pu sauver autant de maisons. C’est une communauté magnifique, tout le monde y met du sien à chaque fois qu’un désastre survient. »

Lors des dernières inondations de 2017, 13 maisons avaient été perdues, même avec un niveau d’eau moins élevé que cette année.