Le président de la Chambre de commerce de Gatineau se désole de voir des commerces d’Ottawa profiter des restrictions sévères imposées aux tenanciers et commerçants à Gatineau.
Le président de la Chambre de commerce de Gatineau se désole de voir des commerces d’Ottawa profiter des restrictions sévères imposées aux tenanciers et commerçants à Gatineau.

Zone rouge à Gatineau: «Dans un état désastreux»

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
Le Vieux-Hull va continuer à avoir la mine très basse pendant encore plusieurs semaines, en particulier durant les Fêtes, alors que le gouvernement Legault a reconduit jusqu’au 11 janvier 2021, jeudi, la fermeture obligatoire des bars, des salles à manger et terrasses de restaurants, des gyms, des cinémas et des salles de spectacles dans les zones rouges. La mesure devait être en vigueur jusqu’à lundi prochain.

«On était jusqu’au 23 novembre dans un état désastreux, et là on s’en va jusqu’au 11 janvier, alors c’est plus que désastreux», a réagi le président de la Chambre de commerce de Gatineau (CCG), Pierre Samson, à la suite de la décision de Québec de prolonger les restrictions dans les zones d’alerte maximale de la COVID-19 loin après le début de la nouvelle année.

Le seul espoir, a indiqué M. Samson, est que l’Outaouais replonge rapidement en zone orange, mais l’expectative semble mince pour le moment.

La situation est toute autre à Ottawa alors que les bars et restaurants peuvent accueillir des clients à l’intérieur et sur les terrasses. Une courte visite du Droit dans le marché By vers 19 h, jeudi, a permis de constater qu’il y a de la vie dans le quartier touristique. 

Le contraste était marquant lors de l’arrivée de l’auteur de ces lignes sur la promenade du Portage et sur la rue Laval, au centre-ville de Gatineau. Les deux artères généralement animées étaient désertes. Seuls quelques employés dans une poignée de restaurants sur la promenade du Portage ont été vus à préparer des commandes pour emporter.

Le président de la CCG se désole de voir des commerces d’Ottawa profiter des restrictions sévères imposées aux tenanciers et commerçants à Gatineau.

«Nos commerçants sont très disciplinés. Ils ont mis en place des bons contrôles, et là on ne leur donne même pas la chance d’ouvrir. Ça a pris 20 ans pour convaincre les gens de ne pas magasiner à Ottawa, de ne pas aller dans les restaurants d’Ottawa, qu’on avait quelque chose de bon ici au Québec. Ça a pris 20 ans à bâtir ça, et là on est en train de le détruire complètement. Ça va nous prendre combien d’années avant de ramener les gens ? Parce que les gens vont prendre l’habitude d’aller manger à Ottawa. Ils le font présentement», a déploré M. Samson.

La fermeture obligatoire des bars, des salles à manger et terrasses de restaurants, des gyms, des cinémas et des salles de spectacles dans les zones rouges sera prolongée jusqu'au 11 janvier 2021 au Québec.

Les écoles

Le gouvernement Legault a aussi annoncé d’autres mesures sanitaires en lien avec le temps des Fêtes, jeudi, dont le calendrier scolaire. Les horaires ne sont pas vraiment chamboulés. Les élèves du primaire et du secondaire suivront un enseignement à distance les 17, 18, 21 et 22 décembre au lieu d’être à l’école.

Les élèves au primaire retourneront en classe à compter du 5, 6, 7 ou 8 janvier au Québec tandis que ceux du secondaire reprennent le chemin de l’école le 11 janvier.

La décision donc de ne pas prolonger le congé des Fêtes en éducation plait à la présidente du Syndicat de l’enseignement de l’Outaouais (SEO), Suzanne Tremblay.

«La première chose qu’on souhaitait est que ça ne touche pas au calendrier scolaire établi, donc, notamment les vacances d’été. On ne voulait pas prolonger le calendrier scolaire», a expliqué Mme Tremblay.

Le SEO déplore qu’il reste encore plusieurs questions sans réponse en lien avec le dépistage du nouveau coronavirus en milieu scolaire.

«On le sait, le virus se promène dans les écoles au Québec. Il y a une chose qui restera importante au retour des Fêtes — ça se peut que la situation puisse s’aggraver au Québec — c’est qu’on souhaite qu’il y ait un meilleur dépistage en milieu scolaire. On espère que le gouvernement réfléchit à mieux dépister dans le milieu scolaire, et aussi à prioriser les savoirs essentiels. On est incapables de voir les programmes comme on pouvait les voir dans une année normale. C’est une autre réponse qu’on attend du ministère», a partagé Mme Tremblay.

La directrice générale du Centre de services scolaire des Portages-de-l’Outaouais, Nadine Peterson, a qualifié de bonne nouvelle les jours réservés pour l’enseignement en ligne tout juste avant Noël, tout en soulignant que les élèves sont déjà initiés à cette pratique.

«Ce qu’on souhaitait est que si on avait à fermer ou modifier le calendrier, que ce soit transformé en enseignement à distance pour ne pas prolonger le congé des Fêtes sans apprentissage», a-t-elle expliqué.

«Pour les enfants du primaire, c’est sûr que ce ne sera pas nécessairement des journées pleines d’enseignement à distance pour les quatre jours, mais ce sera comme un suivi, des contacts tous les jours, des travaux qui seront envoyés à la maison», a continué Mme Peterson, tout en indiquant que les élèves du secondaire seront soumis à des classes à distance les 7 et 8 janvier.

***

À LIRE AUSSI: Rassemblements à 10 permis du 24 au 27 décembre, écoles fermées à partir du 17 [VIDÉO]

> Mesures pour le temps des Fêtes: ce qu’ils en disent