Des passagers arrivant à l’aéroport international de Los Angeles avant les interdictions de vols vers l’Europe le 13 mars dernier.
Des passagers arrivant à l’aéroport international de Los Angeles avant les interdictions de vols vers l’Europe le 13 mars dernier.

Washington lève son avertissement aux Américains pour tout voyage à l’étranger

Agence France-Presse
WASHINGTON — Les États-Unis ont annoncé jeudi lever leur recommandation appelant les citoyens américains à éviter tout voyage à l’étranger en raison de la pandémie de COVID-19.

La diplomatie américaine a fait savoir dans un communiqué qu’elle traiterait désormais à nouveau au cas par cas chaque pays, pointant une amélioration de la situation sanitaire dans certains d’entre eux.

«Les conditions de santé et de sécurité s’améliorant dans certains pays et se détériorant potentiellement dans d’autres», le département d’État américain a indiqué revenir à son système précédent de conseils aux voyageurs basés sur les risques présentés par chaque pays.

«Nous continuons à recommander aux citoyens américains de se montrer extrêmement prudents lorsqu’ils se rendent à l’étranger en raison de la nature imprévisible de la pandémie», a-t-il toutefois rappelé.

Une annonce qui intervient alors que le président Donald Trump cherche à remettre au plus vite son pays sur les rails à l’approche de l’élection présidentielle du 3 novembre.

Mais les frontières des États-Unis, pays de loin le plus touché au monde par la pandémie en valeur absolue, restent fermées à la plupart des voyageurs de l’Union européenne, dont la majorité des membres n’accueillent pas non plus les résidents américains.

Parmi les pays classés par Washington au «niveau 1» de risque, le plus faible, figurent notamment Taïwan et l’Australie.

La France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et d’autres alliés américains se trouvent au «niveau 3» — voyage à éviter si possible.

L’Inde est elle au «niveau 4», le plus élevé, recommandant aux Américains d’éviter d’y voyager à tout prix.

Washington avait appelé le 19 mars ses ressortissants à ne pas se rendre à l’étranger sous aucun prétexte, une mesure sans précédent pour l’ensemble des pays de la planète.

Londres réimpose une quarantaine aux voyageurs venant de Belgique, Andorre ou des Bahamas

Le ministère des Transports britannique a annoncé jeudi que les voyageurs en provenance de Belgique, d’Andorre ou des Bahamas seront de nouveau soumis à une quarantaine à partir de samedi, en raison d’une «importante augmentation» des cas de nouveau coronavirus dans ces pays.

«Les personnes arrivant en Angleterre depuis Andorre, la Belgique ou les Bahamas à partir du samedi 8 août à 4h du matin devront s’isoler pendant deux semaines», précise le ministère dans un communiqué, qui a par ailleurs annoncé en même temps exempter les voyageurs en provenance du Brunei et de la Malaisie de ces mêmes mesures, à partir du 11 août.