Un employé de la santé publique en Chine prend un échantillon lors d’un test pour la COVID-19. Depuis le début de 2020 et l’émergence de l’épidémie de nouveau coronavirus, le département d’État des États-Unis exhortait les Américains à ne pas se rendre du tout en Chine. Il leur demande désormais d’éviter un tel voyage dans la mesure du possible. Dans son nouvel avertissement, il souligne que le pays a «repris la plupart de ses activités, y compris les crèches et les écoles».
Un employé de la santé publique en Chine prend un échantillon lors d’un test pour la COVID-19. Depuis le début de 2020 et l’émergence de l’épidémie de nouveau coronavirus, le département d’État des États-Unis exhortait les Américains à ne pas se rendre du tout en Chine. Il leur demande désormais d’éviter un tel voyage dans la mesure du possible. Dans son nouvel avertissement, il souligne que le pays a «repris la plupart de ses activités, y compris les crèches et les écoles».

Washington assouplit son avertissement aux voyageurs sur la Chine

Agence France-Presse
WASHINGTON — Les États-Unis ont assoupli lundi leur avertissement aux voyageurs américains souhaitant se rendre en Chine, évoquant les progrès de Pékin contre la COVID-19 malgré les critiques de Washington sur le rôle chinois dans l’émergence de la pandémie.

Depuis le début de 2020 et l’émergence de l’épidémie de nouveau coronavirus, le département d’État exhortait les Américains à ne pas se rendre du tout en Chine. Il leur demande désormais d’éviter un tel voyage dans la mesure du possible.

Dans son nouvel avertissement, il souligne que le pays a «repris la plupart de ses activités, y compris les crèches et les écoles». «D’autres améliorations ont aussi été rapportées», ajoute-t-il.

La diplomatie américaine met toujours en garde ses ressortissants au sujet des risques d’arrestation arbitraire, notamment à Hong Kong avec la mise en œuvre de la nouvelle loi contestée sur la sécurité nationale.

Pékin s’est targué la semaine dernière d’avoir passé avec succès le test de la lutte contre le virus, apparu dans ce pays fin 2019 avant de se propager à travers la planète où il continue de faire des ravages.

Le gouvernement américain de Donald Trump, critiqué pour sa propre gestion de la crise sanitaire, a de son côté accusé la Chine d’avoir initialement menti sur la gravité de la maladie et d’avoir ainsi provoqué sa propagation.