Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le premier ministre Brian Pallister a annoncé mercredi que tout Manitobain âgé de 12 ans et plus qui aura reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 au plus tard le 2 août sera admissible au premier tirage.
Le premier ministre Brian Pallister a annoncé mercredi que tout Manitobain âgé de 12 ans et plus qui aura reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 au plus tard le 2 août sera admissible au premier tirage.

Une loterie au Manitoba pour encourager la vaccination

Steve Lambert
La Presse canadienne
Article réservé aux abonnés
Alors que les provinces rivalisent d'imagination et d'astuces pour encourager les citoyens à se faire vacciner, le gouvernement du Manitoba lance une loterie qui attribuera près de 2 millions $, en argent et en bourses d'études, parmi ceux qui auront retroussé leur manche.

Le premier ministre Brian Pallister a annoncé mercredi que tout Manitobain âgé de 12 ans et plus qui aura reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 au plus tard le 2 août sera admissible au premier tirage. Des grands prix de 100 000 $ seront décernés dans chacune des quatre régions sanitaires du Manitoba, plus trois autres à Winnipeg. Un semblable tirage aura lieu après le 6 septembre pour les Manitobains qui auront reçu les deux doses.

Pour les jeunes de 12 à 17 ans, on fera tirer 10 bourses d'études de 25 000 $. Tous les Manitobains qui auront été vaccinés seront automatiquement inscrits aux tirages. Les politiciens provinciaux ne pourront pas gagner.

«Je ne suis pas un grand fan des jeux de hasard - et c'est exactement pour ça que je pense que ce tirage est tout à fait logique», a déclaré mercredi le premier ministre Pallister. «Parce que vous jouez avec la COVID si vous ne vous faites pas vacciner.»

L'adhésion à la vaccination au Manitoba a été relativement stable - les deux tiers des personnes de 12 ans et plus ont reçu au moins une dose. Mais il y a des endroits où le taux de vaccination est beaucoup plus faible, notamment au coeur de Winnipeg et dans certaines régions rurales au sud de la capitale.

Les responsables de la santé publique expliquent que certaines personnes hésitent à se faire vacciner, mais d'autres peuvent aussi avoir des obstacles en matière de mobilité ou en faisant partie de groupes marginalisés.

Mieux que de l'argent à chacun

C'est la société d'État «Manitoba Liquor and Lotteries» qui sera responsable des tirages, prévus pour le début d'août et le mois de septembre. Le gouvernement cherche encore comment s'assurer que les Manitobains qui ont été vaccinés à l'extérieur de la province seront inclus dans le tirage.

Le gouvernement avait demandé la semaine dernière l'avis de la population sur les incitatifs à la vaccination qui pourraient fonctionner. La plupart des personnes interrogées qui hésitaient à se faire vacciner ont déclaré qu'elles ne se laisseraient probablement pas influencer par de l'argent, une entrée gratuite à un événement sportif ou des tirages de prix.

Mais selon la docteure Joss Reimer, responsable médical de l'effort de vaccination au Manitoba, la loterie est différente. «Nous devons être très prudents lorsque nous utilisons des incitatifs financiers, car les personnes qui se méfient déjà du vaccin ou de l'intention du gouvernement peuvent se méfier de ces incitations financières, si elles sont mal présentées.

«Le pire, c'est de donner juste de l'argent : c'est là que les gens commencent à sentir qu'il y a une sorte de message caché, ou une raison pour laquelle le gouvernement veut qu'ils soient vaccinés, autre que leur propre bénéfice sur la santé. Les loteries, par contre, suscitent plutôt un sentiment de fête et d'excitation.»

Le gouvernement manitobain a par ailleurs annoncé mercredi qu'il assouplirait samedi l'une de ses principales restrictions : l'interdiction de presque tous les rassemblements sociaux entrée en vigueur le 22 mai, sauf pour les personnes vivant seules. Les gens seront autorisés à rencontrer jusqu'à cinq amis ou parents dans des endroits publics extérieurs, ou recevoir jusqu'à cinq personnes sur leur propriété. L'interdiction des rassemblements intérieurs est toutefois maintenue.

Les bilans quotidiens de nouveaux cas de COVID-19 dans la province sont passés d'un pic de plus de 600 le mois dernier à 250 mercredi. Mais les hôpitaux restent tendus. Trente patients étaient traités aux soins intensifs dans d'autres provinces, mercredi, dans un effort pour libérer des lits.