Aucun nouveau cas de COVID-19 n'a été signalé depuis le 18 juin en Outaouais. 
Aucun nouveau cas de COVID-19 n'a été signalé depuis le 18 juin en Outaouais. 

Une autre journée sans nouveau cas de COVID-19 en Outaouais

Les seuls cas de COVID-19 qui demeurent actifs mardi en Outaouais sont chez des travailleurs de la santé et des résidents de milieux de vie pour personnes âgées ou vulnérables. Les autorités insistent toutefois sur l'importance de continuer de respecter les consignes visant à éviter que la contamination reprenne de plus belle.

Le bilan régional présenté mardi est demeuré stable, avec 576 diagnostics de COVID-19 en Outaouais depuis le début de la crise. Ce bilan est inchangé depuis jeudi. À l'échelle provinciale, 49 nouveaux cas ont été confirmés mardi.

La mise à jour des données du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) de mardi après-midi montre qu'il ne reste que 67 cas actifs dans la région.

Il s'agit de 21 employés du CISSSO et de 46 résidents de milieux de vie pour aînés ou personnes vulnérables – la majorité au Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Lionel-Émond et à la phase 2 des Résidences de la Gappe. Quelques cas sont aussi actifs au CHSLD privé Champlain Gatineau.

Aucun des sept nouveaux décès enregistrés mardi au Québec n'est survenu en Outaouais, où le bilan est stable, à 33 victimes de la pandémie.

Le virus a jusqu'à présent fait 33 victimes en Outaouais. Le centre désigné COVID-19 de l'Hôpital de Hull comptait mardi trois patients alités, soit le même nombre que la veille. Aucun d'entre eux ne se trouve aux soins intensifs.

La stabilité de la situation en Outaouais fait en sorte que les autorités insistent sur l'importance de ne pas laisser tomber les mesures d'hygiène et de distanciation physique recommandées.

«La situation est encourageante, il y a moins de cas, mais ça ne signifie pas que les mesures ne doivent plus être respectées, parce qu'il y a un danger derrière le relâchement qui est observé récemment, souligne la porte-parole du CISSSO, Patricia Rhéaume. Il faut continuer de penser aux plus vulnérables et à prendre les précautions nécessaires. On continue d'effectuer des tests de dépistage pour ceux qui présentent des symptômes de la COVID-19.»

Le CISSSO a indiqué, mardi, avoir effectué au cours de la dernière semaine une moyenne quotidienne de 110 tests de dépistage du nouveau coronavirus.