Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le gouvernement du Québec accroît quelque peu les restrictions liées à la COVID-19 pour le palier rouge dans laquelle se trouve une partie de l’Outaouais.
Le gouvernement du Québec accroît quelque peu les restrictions liées à la COVID-19 pour le palier rouge dans laquelle se trouve une partie de l’Outaouais.

Un resserrement des mesures sanitaires pour l’Outaouais [VIDÉO]

Claudia Blais-Thompson
Claudia Blais-Thompson
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Les variants du virus qui se multiplient ont mené le gouvernement de François Legault à resserrer les mesures sanitaires en zones rouges et orange « de façon préventive », dit-il. Et l’Outaouais n’y échappe pas. Car «  avril va être le mois de tous les dangers », a déclaré le premier ministre, en conférence de presse mardi.

Si les nouvelles directives sont plus ou moins les mêmes pour Gatineau et la MRC des Collines-de-l’Outaouais, en raison de l’application des mesures spéciales d’urgence, en vigueur depuis jeudi dernier, le resserrement des mesures annoncé par le gouvernement de François Legault vise toutefois l’ensemble du territoire de l’Outaouais, dont les MRC de Papineau, de Pontiac et de la Vallée-de-la-Gatineau.

À partir de lundi prochain dans les zones rouges, ce sera le retour de l'alternance une journée sur deux en présentiel à l'école pour les élèves de 3e, 4e et 5e secondaires. 

Si cette situation n’est pas « idéale », la présidente du Syndicat de l’enseignement de l’Outaouais (SEO), Suzanne Tremblay croit que « la meilleure solution, dans un contexte de pandémie, est de se protéger et de sentir en sécurité quand on arrive dans notre milieu de travail ».

« L’enseignement à distance, même si ce n’est pas idéal, ça se passe bien. On est mieux préparé qu’en mars dernier. Avec ce qu’on a vécu dernièrement, toutes les mesures qui vont venir faire en sorte que le virus circule plus difficilement à l’intérieur de nos écoles sont les bienvenues », a souligné Mme Tremblay en entrevue avec Le Droit.

Les élèves de 3e, 4e et 5e secondaires seront en présentiel une journée sur deux à compter de lundi.

En zone rouge, ce sera aussi la fin des activités parascolaires. Dès jeudi, les centres de conditionnement physique devront fermer, et les lieux de culte seront limités à une capacité de 25 fidèles.

En zone orange, certains changements, plus modestes, sont aussi apportés. Dès lundi, il y aura le masque obligatoire en classe dès les premières années du primaire, et le nombre maximal de fidèles dans les lieux de culte passera de 250 à 100.

Prévoyant une certaine opposition au port du couvre-visage pour les tout-petits, M. Legault a déclaré d’emblée que cette mesure est déjà en vigueur dans les zones rouges et que « ça se passe bien ».

Gatineau de retour en zone rouge dès lundi ?

Le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, a confirmé que les régions de Québec, Lévis et Gatineau, en pause jusqu’au 12 avril, devraient quitter la zone écarlate pour passer en zone rouge à partir de lundi.

« La mesure d’urgence est une mesure-choc, temporaire, donc c’est certain qu’on ne s’attend pas à voir son effet immédiatement. C’est clair qu’après avoir passé dans une mesure-choc, on va se retrouver […] à 98 % des chances en zone rouge. […] Ce ne serait pas logique de revenir à l’orange », a-t-il mentionné.

Couvre-feu maintenu à 21h30 

Le premier ministre Legault a affirmé que les autorités surveillaient la situation « d'heure en heure » et que son gouvernement n'hésiterait pas à agir rapidement.

M. Legault a confié avoir jonglé avec l'idée de rétablir le couvre-feu à 20h dans les zones rouges, soulignant qu'il y avait eu une augmentation importante des rassemblements dans les maisons.


« La mesure d’urgence est une mesure-choc, temporaire, donc c’est certain qu’on ne s’attend pas à voir son effet immédiatement. »
Horacio Arruda

Il a décidé de ne pas bouger, mais avertit d'ores et déjà que si les cas augmentent trop dans les prochains jours dans la région de Montréal, il n'hésitera pas à le faire.

À Gatineau et dans la MRC des Collines-de-l’Outaouais, le couvre-feu demeure toutefois de 20h à 5h, tandis que pour le reste de l’Outaouais, il est maintenu de 21h30 à 5h.

Par ailleurs, les directeurs de Santé publique de chaque région pourront dorénavant intervenir rapidement pour fermer les établissements où les règles sanitaires ne seraient pas respectées.

Vaccination

M. Legault s'est dit très fier de la vaccination, présentant la province comme celle ayant « le plus vacciné » au pays après la Saskatchewan. Il a indiqué que 18,5 % des Québécois avaient obtenu une première dose, comparativement à une moyenne de 17,6 % dans l'ensemble du Canada.

Jeudi, le ministre de la Santé, Christian Dubé, tiendra un point de presse pour expliquer les prochaines phases de la vaccination, soit celles des Québécois atteints de certaines maladies chroniques et les travailleurs essentiels, dont les enseignants et les éducatrices en garderie.

En entrevue avec Le Droit, la présidente du Syndicat de l’enseignement de l’Outaouais souligné « l’inquiétude » qui habite le personnel enseignant qui devra retourner au travail lundi prochain.

La présidente du Syndicat de l’enseignement de l’Outaouais, Suzanne Tremblay

« Avant qu’on prenne la décision de fermer les écoles en Outaouais, la situation n’était pas rose du tout, mentionne Mme Tremblay. Il y avait plusieurs cas et beaucoup de collègues en isolement, souvent de façon préventive. Ça faisait que le fonctionnement à l’intérieur des écoles n’était pas toujours facile. On est quand même inquiet malgré le fait qu’on revient avec un nombre plus restreint d’élèves. On sait que les profs seront vaccinés, mais quand seront-ils réellement vaccinés? »

Avec La Presse canadienne

***