L'étudiant en médecine, Daniel Milad
L'étudiant en médecine, Daniel Milad

Un projet pour remercier les travailleurs de la santé d’Ottawa-Gatineau

Quatre étudiants en médecine originaires d’Ottawa ont lancé une campagne de sociofinancement pour « ensoleiller les journées » des travailleurs de la santé de première ligne de la région de la capitale fédérale.

Le projet FrontLineFeeds Ottawa-Gatineau vise à fournir des repas en guise de remerciement pour le travail des professionnels de la santé de la région qui se trouvent quotidiennement au cœur de la bataille contre la COVID-19.

« En ce moment, en raison de la pandémie, tous les étudiants en médecine à travers le Canada ont été renvoyés chez eux, parce que l’hôpital est moins un lieu d’apprentissage ces temps-ci. On était donc dans l’incapacité de s’impliquer au front », détaille l’étudiant en médecine Daniel Milad, en entrevue avec Le Droit.

« Moi et les cofondateurs, Pamela Bejjani et Jamie Ghossein, on cherchait une façon d’alléger leurs journées et d’y mettre un peu de soleil, parce que ce n’est vraiment pas une situation facile qu’ils vivent. Le personnel est débordé avec la pandémie. On a parlé aux différents travailleurs du milieu et ils nous ont dit que leur offrir des repas serait grandement apprécié, alors on les a écoutés. »

« Pour eux, prendre du temps pour aller se chercher un lunch, autant à l’épicerie que dans un restaurant, ce n’est pas toujours évident. Il y a plusieurs initiatives de ce genre, faites par des étudiants en médecine d’un peu partout à travers le pays, mais on a vu que ce projet-là n’était pas encore fait ici, alors on s’est dit “pourquoi ne pas amener ça ici dans la région ?” », enchaîne-t-il.

Des quatre étudiants à l’origine de ce projet, deux proviennent de l’Université d’Ottawa. Un d’entre eux étudie à l’Université Laval, à Québec, et l’autre à l’Université de Sherbrooke. Tous sont originaires de la capitale fédérale.


« «On cherchait une façon d’alléger leurs journées et d’y mettre un peu de soleil, parce que ce n’est vraiment pas une situation facile qu’ils vivent. Le personnel est débordé avec la pandémie.» »
Daniel Milad

La campagne de collecte de fonds devrait permettre de fournir des repas aux travailleurs de plusieurs établissements sanitaires de la région, dont les trois campus de l’Hôpital d’Ottawa, l’Hôpital Montfont, et le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario.

De côté de l’Outaouais, les hôpitaux de Hull et de Gatineau, ainsi que les CLSC et les CHSLD de la région font partie des établissements ciblés par FrontLineFeeds Ottawa-Gatineau.

La liste des établissements ciblés par le projet.

À la rescousse des restaurants

Pour M. Milad, ce projet se veut aussi une façon de donner un coup de pouce aux restaurants locaux qui souffrent de graves problèmes financiers en raison des mesures gouvernementales imposées depuis le début de la crise sanitaire.

« On veut à la fois souligner les efforts des professionnels de la santé qui travaillent avec des patients atteints de la COVID-19, mais aussi on veut essayer de stimuler l’économie locale », explique M. Milad, en ajoutant qu’il entend faire affaire avec des restaurants locaux aux dépens des grandes chaînes commerciales.

L'une des cofondatrice du projet, Pamela Bejjani

« Ces petits restaurants trouvent ça difficile en ce moment. On a parlé avec certains commerçants, on voit déjà qu’il y a beaucoup de restaurants qui offrent de la nourriture gratuite aux professionnels de la santé. Nous, notre but, ce n’est pas de prendre de la nourriture gratuite, mais bien de stimuler la relance économique de ces commerces-là. »

M. Milad précise qu’aucune entente n’avait encore été conclue avec des restaurants locaux, mais qu’il désire lancer un appel à tous pour leur partager l’idée derrière son initiative.

Ceux et celles qui veulent participer à la campagne de sociofinancement peuvent le faire en se rendant sur la page GoFundMe du projet. Pour chaque tranche de 1500 $ en dons, 100 repas seront remis aux travailleurs de la santé de la région.