Oneka a développé un désinfectant à main moins asséchant pour les mains.
Oneka a développé un désinfectant à main moins asséchant pour les mains.

Un désinfectant pour les mains signé Oneka

L’entreprise en soins naturels Oneka a créé un désinfectant à mains à odeur de sauge et de citron qui assèche moins les mains. Après avoir reçu quelques demandes en ce sens, la petite entreprise de Frelighsburg s’est penchée sur ce produit qui n’aurait probablement pas vu le jour en temps normal.

«Ce n’est pas quelque chose qu’on aurait fait sans la crise, mais on travaille déjà avec l’alcool, indique le copropriétaire Philippe Choinière de Oneka. On est déjà familier avec l’alcool à haut pourcentage pour différentes fonctions et on travaille avec les huiles essentielles. Une de nos expertises est de produire des produits doux pour la peau. Pour être fidèle à notre type de produits, on a développé un désinfectant efficace, mais aussi conçu pour ne pas assécher la peau de façon extrême.»

M. Choinière ajoute que ce produit continuera d’être produit après la crise puisqu’ils en sont fiers. «J’imagine qu’après la crise la demande va revenir à la normale, mais la normale ne sera peut-être pas la même qu’il y a trois mois. Avec les commentaires qu’on a eus, les gens l’apprécient et le produit restera pertinent.»

Il souligne par ailleurs l’efficacité des employés de Santé Canada, qui ont mis les bouchées triples pour accélérer l’émission des permis pour produit les désinfectants à mains partout au Canada. La demande a considérablement augmenté, avec les nombreuses entreprises qui ont voulu commencer à produire du désinfectant.

En temps normal, un tel permis prend trois à quatre mois à obtenir, selon M. Choinière. Oneka l’a obtenu en trois jours.

«On est super reconnaissant envers Santé Canada pour avoir travaillé ultra fort. Ça a payé parce qu’il y a de plus en plus d’offres pour répondre à la demande.»

Un savon qui n’assèche pas les mains, qu’Oneka fait depuis environ cinq ans, a aussi été mis en lumière. Produit de l’ombre, puisque les produits vedettes concernent le soin des cheveux, il est maintenant devenu très recherché.

Oneka a d’ailleurs fait don de 1700 litres de ce savon pour les mains à différents organismes communautaires des régions de Brome-Missisquoi et de Granby ainsi qu’à un hôpital montréalais.

Devant les difficultés à trouver des bouteilles et des pompes, ce savon n’est disponible que par commande web pour le moment. «On vient de le mettre sur le site web. On travaille avec les contraintes de marché, les difficultés d’avoir des contenants. On est en attente de bouteilles, d’ici deux semaines, pour notre prochaine production et on espère qu’il sera en magasin d’ici un mois.»

Lorsque cette problématique sera réglée, le savon pourra être disponible chez les détaillants qui distribuent déjà leurs produits.