Il a été impossible de savoir dans quel CPE de la région le travailleur a reçu un diagnostic positif. 
Il a été impossible de savoir dans quel CPE de la région le travailleur a reçu un diagnostic positif. 

Un cas de COVID-19 détecté dans un CPE de l'Outaouais

Un cas de COVID-19 a été détecté dans un Centre de la petite enfance (CPE) de l'Outaouais, a confirmé jeudi la Direction de la santé publique (DSP), mais très peu d'informations ont filtré à ce sujet.

Il s'agit d'une employée mais le lieu exact de la garderie n'a pas été rendu public.

C'est la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS), affiliée à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), qui a révélé l'information en milieu de semaine sur Facebook.

«On apprend aujourd’hui qu’une travailleuse est atteinte de la COVID-19. Un autre membre du personnel ainsi que quelques enfants sont en attente de résultats de tests. Nous suivons la situation de près et faisons tout ce que nous pouvons pour assurer la protection des travailleuses et travailleurs et des enfants», a-t-on écrit. 

Les parents des enfants de l'établissement ont été avertis par le biais d'une lettre.

Il a été impossible de savoir dans quel CPE de la région le travailleur a reçu un diagnostic positif. 

Au Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), la porte-parole Patricia Rhéaume affirme que ce n'est habituellement pas à la DSP mais plutôt au milieu où des cas ont été décelés que revient le rôle d'informer sa clientèle et de faire le choix de révéler publiquement la situation, un peu comme l'a fait la Ville de Gatineau mardi avec le cas détecté dans un camp de jour. 

«Ce que fait la santé publique, c'est de l'accompagnement, de prendre en charge la situation, de débuter une enquête, de prendre contact avec les personnes qui sont peut-être porteuses, qui ont eu des contacts rapprochés (avec la personne atteinte)», explique-t-elle, ajoutant que les autorités peuvent par la suite émettre des recommandations. 

L'Association québécoise des centres de la petite enfance du Québec (AQCPE) a indiqué ne pas détenir d'informations sur le lieu où l'incident est survenu.

+

Jeudi après-midi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) rapportait 35 cas de COVID-19 actifs dans la région, soit 13 de moins que la veille.

TROIS NOUVEAUX CAS DE COVID-19 EN OUTAOUAIS

Trois nouveaux cas de COVID-19 ont été rapportés en Outaouais jeudi, portant à 646 le total de diagnostics enregistrés dans la région depuis le début de la pandémie.

Jeudi après-midi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) rapportait 35 cas actifs dans la région, soit 13 de moins que la veille. Outre les nouveaux cas et les rémissions dans la communauté, les chiffres sont restés stables par rapport à ceux de mercredi : trois personnes étaient hospitalisées au centre désigné COVID-19, quatre employés étaient infectés, et trois patients du Centre hospitalier Pierre-Janet étaient encore touchés par la maladie à coronavirus. Personne ne se trouvait aux soins intensifs.

À l’échelle provinciale, le Québec enregistrait jeudi 142 infections supplémentaires et aucun nouveau décès.

La répartition des cas stable

Plus tôt cette semaine, Santé Publique Ottawa soulignait une hausse notée des contagions chez les jeunes.

Du côté de l’Outaouais, la répartition des cas selon les âges est restée relativement stable depuis le 8 mai, jour où le CISSSO a commencé à publier un graphique hebdomadaire à ce sujet. La tranche d’âge la plus touchée est celle des 20 à 69 ans. Depuis le 8 mai, les tranches des 20-29 ans, 30-39 ans, 40-49 ans et 50-59 ans ont oscillé entre 13 et 18%. Selon des chiffres publiés le vendredi 17 juillet, les 0-9 ans représentaient 5% des infections, les 10-19 ans 6%, et les 20-29 ans, 14%. Ces mêmes statistiques se situaient respectivement à 4%, 3% et 18% le 8 mai.

Pendant cette même période, les 60-69 ans ont enregistré une légère baisse. Ils se situent actuellement à 10%. Les 70-79 ans et les 80-89 ans sont tous deux passés de 4 à 8%.