Trois nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés à Ottawa lundi matin.
Trois nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés à Ottawa lundi matin.

Trois nouveaux cas de COVID-19 confirmés à Ottawa

Trois nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés à Ottawa lundi matin.

C’est ce qu’annonce lundi matin le ministère de la Santé de l’Ontario dans sa mise à jour quotidienne de la situation en lien avec la pandémie actuelle.

L’âge et le sexe de ces trois nouveaux malades n’ont pas été dévoilés, mais le ministère indique toutefois que ces individus sont en isolement préventif.

Rappelons que dimanche, la médecin-chef de Santé publique Ottawa annonçait qu’il pouvait y avoir des centaines de cas non détectés dans la capitale fédérale et invitait les citoyens de «renforcer leurs mesures de distanciation sociale».

Au total, on compte maintenant 177 cas confirmés à travers l’Ontario. Cinq personnes ne sont plus infectées et près 10 200 tests de dépistage de la COVID-19 ont été réalisés.

La multinationale de haute technologie Ciena a par ailleurs confirmé lundi matin qu’un deuxième employé de ses bureaux de Kanata a contracté le nouveau coronavirus. La fermeture de ses bureaux a d’ailleurs été prolongée jusqu’au 30 mars prochain.

Installations municipales fermées à Ottawa

Les installations récréatives et culturelles de la Ville d’Ottawa sont officiellement fermées depuis lundi matin, tel qu’annoncé vendredi dernier.

Ces mesures exceptionnelles qui touchent des établissements comme le Centre des arts Shenkman, les bibliothèques et les piscines publiques sont prises afin de limiter la propagation de la COVID-19.

La Ville d’Ottawa soutient que les frais de location déboursé seront remboursés automatiquement, tandis que les abonnements à Ottawa Actif seront prolongés pour la durée de la fermeture des établissements.

Tous les programmes offerts par la municipalité, incluant les camps de mars et les cours de conditionnement physique, sont également annulés. Tous les paiements pour la participation à ces activités seront remboursés.

Pour l’instant, l’hôtel de ville, les centres de service et les garderies municipales demeurent ouvertes pour le moment. Dans les garderies, un dépistage accru de la COVID-19 est réalisé, assure la Ville.

+

DEUX CAS DE COVID-19 DANS L'EST ONTARIEN

Deux résidents de l’Est ontarien sont atteints du coronavirus. Les individus, l’un d’Alexandria et l’autre de Cornwall, ont récemment voyagé aux États-Unis.

Le premier cas positif de la COVID-19 confirmé dans l’Est ontarien est celui d’une résidente de Prescott-Russell d’une trentaine d’années, qui s’est présentée le 12 mars à l’Hôpital Glengarry Memorial, à Alexandria, avec de légers symptômes de toux et de douleurs généralisées. 

La patiente a été renvoyée à la maison après les analyses médicales pour y demeurer en isolement volontaire, sous les directives de la santé publique. 

La patiente était de retour d’un voyage de la Ville de New York le 9 mars et aurait développé des symptômes deux jours plus tard, révèle l’enquête de la Santé publique, qui se poursuit. 

«La déclaration d’un cas confirmé dans notre région n’est pas une surprise étant donné la propagation du virus dans le monde», a indiqué le médecin hygiéniste du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO), le Dr Paul Roumeliotis. 

Le Dr Roumeliotis soutient qu’il n’y a pas encore de propagation dans la communauté à Prescott-Russell et que les risques d’infection demeurent faibles dans la région. 

À Cornwall, un membre de la communauté estudiantine du collège St Lawrence (SLC) a été testé positif au coronavirus lors de son retour d’un voyage aux États-Unis. Le patient a reçu un diagnostic dans un hôpital de la région, a été traité, et se retrouve actuellement à la maison en isolement volontaire. 

Par conséquent, le campus de Cornwall du collège St Lawrence a annoncé, dimanche, qu’il fermait ses portes jusqu’à nouvel ordre. Cela signifie qu’aucun professeur, étudiant ou membre du personnel n’aura accès à l’établissement. 

«SLC tient à assurer à notre communauté que nous répondons en conséquence et prenons une grande prudence, a déclaré la direction dans un communiqué. Nous continuons de travailler avec les autorités locales de santé publique et apprécions les soins et la considération dont font preuve nos étudiants et nos partenaires communautaires.»

Avec Émilie Pelletier, Le Droit