Le retrait progressif des barrages routiers en Outaouais ne doit pas être synonyme de relâchement des autres mesures sanitaires au sein de la population, rappellent deux élus, dont le maire de Gatineau.
Le retrait progressif des barrages routiers en Outaouais ne doit pas être synonyme de relâchement des autres mesures sanitaires au sein de la population, rappellent deux élus, dont le maire de Gatineau.

Retrait des barrages, pas des bonnes habitudes

Le retrait progressif des barrages routiers en Outaouais ne doit pas être synonyme de relâchement des autres mesures sanitaires au sein de la population, rappellent deux élus, dont le maire de Gatineau.

La préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche, espère que les voyageurs n’oublient pas les exigences de la Santé publique.

«Ça ne me fait pas peur tant que les gens restent prudents. Je ne suis pas inquiète. Mais si les gens oublient (les règles imposées par le gouvernement), on va reculer.»

Mme Lamarche voit d’un bon oeil le maintien des contrôles routiers entre Ottawa et Gatineau. «Ottawa est une région chaude, il y a beaucoup de cas de coronavirus. Je les aime, les Ontariens, mais ce n’est pas de leur faute s’ils ne peuvent pas venir tout de suite. Ce n’est la faute de personne ni des maires. C’est la faute au coronavirus. On parle ici de sauver des vies.»

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a pour sa part tenu à rappeler que le maintien des contrôles routiers sur les ponts interprovinciaux est une décision de santé publique pour laquelle les politiciens n’ont pas un mot à dire.

«À partir du moment où la Santé publique juge que la situation à Ottawa est beaucoup plus difficile qu’à Gatineau, que c’est beaucoup plus prudent de maintenir les contrôles routiers, je me rallie complètement à cette décision, a-t-il affirmé. Ottawa est une zone chaude, Gatineau est une zone froide. Il faut protéger ce qu’on peut protéger. Ça va bien chez nous, on a relativement peu de cas et la priorité c’est de garder ça comme ça.»

À LIRE AUSSI:
Barrages routiers levés le 11 mai, sauf à Gatineau
Réouverture des régions: les Québécois doivent «continuer à être obéissants» [VIDÉO] 

Quant à la possibilité que les Gatinois puissent circuler plus librement sur le territoire de l’Outaouais dès le 11 mai prochain, le maire rappelle que la Santé publique continue de demander aux gens de ne faire que des déplacements essentiels. «J’appuie cette demande, dit-il. Les gens doivent demeurer aux aguets. Le message qui est envoyé c’est qu’il y a une certaine ouverture, mais qu’il faut demeurer extrêmement prudent. On est chanceux comme région de ne pas être très touché et il faut que ça reste comme ça.»

Avec Mathieu Bélanger