Retour à l’école: port du masque obligatoire pour des élèves de l’Ontario

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local — Le Droit
Les élèves ontariens de la 4e à la 12e année seront obligés de porter le masque quand ils seront à l’école. Les plus jeunes n’auront pas l’obligation de se couvrir le visage, mais le gouvernement Ford le recommande.

Le ministère ontarien de l’Éducation a dévoilé son plan pour le retour à l’école en septembre. 

L’Hôpital torontois Sick Kids, qui offre ses conseils au gouvernement Ford concernant la rentrée scolaire à l’automne, avait déconseillé en juin l’imposition du port du masque chez les élèves. 

Les experts avaient prévenu qu’une mauvaise utilisation du couvre-visage pourrait mener à un plus grand risque d’infection. 

À LIRE AUSSI: Plan du gouvernement Ford pour la rentrée: « une insulte », jugent les syndicats

COVID-19: pas de masque ou de distanciation physique obligés dans les écoles ontariennes?

Toutefois, le ministère de l’Éducation indique avoir confiance en la capacité des élèves ontariens - les moins jeunes - à porter le masque de façon sécuritaire. 

Par ailleurs, aucune restriction précise n’a été émise par le gouvernement quant à la distanciation physique. 

Par contre, les écoles devront mettre en place de nombreuses mesures sanitaires pour assurer que tous aient suffisamment de place pour respecter une certaine distance physique. 

De nouvelles pratiques seront imposées pour l’adaptation des environnements scolaires comme les salles de classe, les cafétérias, les salles de bain, les corridors ainsi que les portes d’entrée et de sortie.

Les élèves ou les membres du personnel qui développent des symptômes de la COVID-19 seront immédiatement mis à l'écart. 

Le premier ministre Doug Ford, lors de l'annonce jeudi après-midi.

Une rentrée différente selon les effectifs des conseils scolaires

Pour les élèves de niveau élémentaire, le retour en classe se fera de façon traditionnelle, soit cinq jours par semaine, avec des cohortes normales. 

Pour les élèves de niveau secondaire, la situation sera un peu différente. 

Le ministère a désigné certains conseils scolaires en raison de leurs plus importants effectifs. 

Pour ces conseils scolaires, les écoles ouvriront avec des cohortes d’une quinzaine d’élèves par classe, présents un jour sur deux ou selon des emplois du temps alternés. 

Cela représenterait donc une fréquentation d’au moins 50% des journées d’enseignement. 

Dans la région, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) et le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) font partie des conseils scolaires «désignés». 

Pour les conseils scolaires qui ne sont pas désignés, soit ceux dont l’effectif est plus faible, les écoles secondaires pourront ouvrir avec une présence normale des élèves. 

Le Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien (CSDCEO) est sur la liste des conseils scolaires «non désignés». 

Pour expliquer le retour complet des élèves plus jeunes à l’école, le ministre de l’Éducation Stephen Lecce a suggéré que les enfants de niveau élémentaire présentent moins de risques que les élèves plus âgés, selon l’avis de la santé publique. 

Les parents pourront décider s’ils envoient leurs enfants à l’école cette année. Ils pourront choisir l’apprentissage à distance pour leurs enfants, qui devrait être assuré par les conseils scolaires, selon le ministère. 

Par ailleurs, les élèves qui ont des besoins particuliers et qui ne sont pas en mesure d’étudier à distance seront autorisés à se rendre à l’école chaque jour.

Le personnel scolaire recevra une formation sur les procédures à suivre.

M. Lecce a soutenu que les enseignants qui ne sont pas à l’aise de retourner physiquement au travail devront concentrer leurs efforts en ligne. 

Les frais de la propreté

Le gouvernement Ford dépensera 50 millions $ pour déployer, de façon progressive, jusqu’à 500 infirmiers-hygiénistes pour aider les écoles dans l’application des protocoles de santé. 

Il réservera aussi 60 millions $ pour l’achat de masques et d’équipement de protection individuelle, 30 millions $ pour des postes d’enseignants supplémentaires et 75 millions $ pour l’ajout de concierges scolaires et l’achat de produits de nettoyage plus performants. 

Il s’engage également à fournir 40 millions $ pour le nettoyage des autobus scolaires et équipements de protection individuelle pour les chauffeurs d’autobus. 

D’autres engagements financiers du gouvernement Ford en milieu scolaire: 

  • 10 millions $ pour des soutiens supplémentaires pour les élèves avec des besoins d’éducation particuliers

  • 10 millions $ pour de la formation supplémentaire à la santé et sécurité pour le personnel scolaire

  • 10 millions $ pour plus de soutien en santé mentale 

  • 23,6 millions $ pour les tests de dépistage