La SQ surveillera de près deux points d’accès à l’Ontario, soit le pont des Allumettes (vers Pembrooke), et le chemin de l’Île (entre Portage-du-Fort et le secteur Chenaux).
La SQ surveillera de près deux points d’accès à l’Ontario, soit le pont des Allumettes (vers Pembrooke), et le chemin de l’Île (entre Portage-du-Fort et le secteur Chenaux).

Quarantaine obligatoire pour les Pontissois réfractaires

Les résidents du Pontiac qui font l’aller-retour en Ontario pour des raisons non essentielles sont désormais obligés de se mettre en quarantaine pendant 14 jours et de fournir leur adresse à la Sûreté du Québec (SQ).

Il en va de même pour les Pontissois qui voyagent dans une MRC voisine sans motif sérieux et essentiel, a confirmé vendredi la préfète de la MRC de Pontiac, Jane Toller.

La SQ conservera les adresses des personnes contrôlées pour une période de 30 jours.

«Nous devons absolument protéger notre région, dit la préfète de la MRC de Pontiac. Nous sommes vulnérables et isolés. Notre système de santé est fragile et notre population est vieille.»

La préfète donne l’exemple de résidents des environs de Mansfield-et-Pontefract qui ont l’habitude de traverser la rivière des Outaouais pour prendre un café au Tim Horton de Pembrooke, en Ontario. «On s’entend que cela ne fait pas partie des services essentiels!»

Les 18 maires de la MRC de Pontiac se sont réunies virtuellement avec la Sûreté du Québec, mercredi. Les forces de l’ordre et les autorités municipales se sont entendues sur l’application des règles plus sévères.

La SQ surveillera de près deux points d’accès à l’Ontario, soit le pont des Allumettes (vers Pembrooke), et le chemin de l’Île (entre Portage-du-Fort et le secteur Chenaux). À l’est, la MRC des Collines a toujours un oeil sur la traverse Quyon-Fitzroy-Harbour.

Frustration

«Nous avons pris cette décision d’être plus sévères parce que la MRC de Pontiac est vulnérable, dit Mme Toller. On sait que des citoyens sont frustrés, mais on fait cela pour sauver des vies. Puis, on sait que la COVID-19 est bien présente dans la région de Renfrew, en Ontario. Ce n’est vraiment pas le temps de multiplier les aller-retour en Ontario.»

Ces mesures exceptionnelles sont autorisées par le décret gouvernemental sur l’état d’urgence sanitaire du Québec.

La porte-parole de la police de la MRC des Collines, Martin Fournel, prévoit une présence accrue sur les routes interrégionales, cette fin de semaine. «On sait que des automobilistes voyagent la nuit pour éviter les barrages. On va s’adapter et ajouter des équipes, dit-il. ‘Aller au chalet’ n’est pas un service essentiel. Les premiers ministres Trudeau et Legault l’ont dit ce vendredi. Cette année, Pâques, c’est à la maison.»

La police de la MRC des Collines déplore qu’elle doive jouer «au chat et à la souris» avec une minorité de voyageurs récalcitrants. Les policiers de la SQ font le même constat.

Par ailleurs, la préfète Toller a aussi souligné la performance du gouvernement Legault dans cette crise et la bonne perception qu’en a la communauté anglophone du Pontiac. «Son message passe bien.»