Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Même avec un rendez-vous, il fallait faire preuve de patience, mardi, avant de pouvoir se faire vacciner au Palais des congrès.
Même avec un rendez-vous, il fallait faire preuve de patience, mardi, avant de pouvoir se faire vacciner au Palais des congrès.

Près de trois heures d’attente pour un vaccin avec rendez-vous à Gatineau

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Avoir un rendez-vous ne garantit pas de passer à l’heure pour obtenir un vaccin contre la COVID-19, ont appris des centaines de personnes qui ont attendu près de trois heures, mardi, pour recevoir leur injection au Palais des congrès de Gatineau.

Au passage du Droit vers 14h30, les gens qui sortaient du Palais des congrès après avoir reçu leur vaccin avaient tous un rendez-vous fixé entre 11h et 11h30.

Une dame qui travaille dans une garderie, qui a préféré taire son identité, avait son rendez-vous à 11h30 lorsque Le Droit l’a croisée vers 14h30. «Je suis arrivée pour me stationner à 11h et j’ai réussi à me stationner à 11h40, a-t-elle raconté. Après ça, j’ai attendu environ une heure dehors avant de pouvoir rentrer.» Ce n’est que vers 14h10 qu’elle a pu recevoir son vaccin.

Cette dame a demandé ce qui pouvait expliquer une telle attente pour les gens qui avaient un rendez-vous. «On m’a dit qu’il y avait moins de gens pour vacciner et que les ordinateurs flanchaient de temps en temps», a-t-elle mentionné.

Vincent Cournoyer a vécu une expérience similaire. Il avait un rendez-vous pour 11h et a lui aussi attendu près d’une heure à l’extérieur du Palais des congrès, avec un mercure autour de 7 degrés Celsius. Il a finalement reçu son vaccin vers 14h15.

Plusieurs personnes tentaient de savoir pourquoi il y avait tant d’attente, mais les responsables de la sécurité ne disaient «absolument rien», a raconté M. Cournoyer. «Tout le monde avait l’air découragé d’attendre à ce point-là», a-t-il ajouté.

Malgré les précisions demandées, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) n’a pas dévoilé, mardi après-midi, ce qui a pu causer cette attente.

Certaines personnes ont attendu trois heures avant de recevoir leur vaccin.

«Il y a effectivement eu des délais supplémentaires [mardi] qui étaient hors de notre contrôle, a indiqué l’organisation dans une réponse écrite. Nous nous assurons toujours que le processus de vaccination soit le plus rapide possible pour les gens qui se présentent au site de vaccination. […] Ce n’est pas relié à un problème technique ou à un manque de personnel.»

Le CISSSO a par la suite indiqué avoir «eu quelques personnes qui ont nécessité des besoins d’assistance», ce qui «a malheureusement causé du retard».

Moins de 1000 doses administrées lundi
Pour la première fois depuis la fin mars, les données ministérielles indiquent que moins de 1000 doses de vaccins contre la COVID-19 ont été administrées en Outaouais au courant de la journée de lundi. Le bilan montre une augmentation de seulement 695 doses, pour un total de 103 567 depuis le début de la pandémie. Pour la journée de dimanche, plus de 2500 doses avaient pu être injectées dans la région.

Le CISSSO a expliqué au Droit que pour la journée de lundi, il n’y avait que le vaccin AstraZeneca disponible dans la région et que «plusieurs sites de vaccination étaient fermés».

Quelques injections pour des deuxièmes doses en Centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) ont tout de même pu être administrées lundi.

Le CISSSO a assuré que «la cadence» avait repris mardi, avec l’ouverture de tous les sites de vaccination.