Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Dès le 22 février prochain, les centres d'entraînement pourront rouvrir sous certaines conditions dans la région.
Dès le 22 février prochain, les centres d'entraînement pourront rouvrir sous certaines conditions dans la région.

Passage en zone orange: une bonne nouvelle pour l'Outaouais

Julien Coderre
Julien Coderre
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le passage de l'Outaouais de la zone rouge vers la zone orange à compter de lundi prochain est accueilli favorablement dans la région.

Le premier ministre québécois François Legault en a fait l'annonce mardi soir dans son point de presse sur l'évolution de la COVID-19 en province. 

«L'amélioration de la situation épidémiologique depuis quelques semaines, incluant la baisse du nombre d'éclosions et d'hospitalisations, a permis cet allègement au niveau des mesures sanitaires», explique le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO). 

Dès le 22 février prochain, c'est donc dire que les restaurants et les centres d'entraînement pourront rouvrir sous certaines conditions dans la région. 

« C'est LA nouvelle qu'on attendait tous. On a tous sauté de nos chaises, lance le directeur adjoint du Chelsea Pub, Isaac Lauzon. Dès maintenant, on tombe en mode réouverture et on est en contact avec nos fournisseurs. C'est beaucoup de préparation pour être en mesure de rouvrir lundi, mais on est très content. […] Avec les restrictions, sévères comme elles sont, je ne pense pas que les restaurants seraient à blâmer advenant une autre vague.» 

Le Chelsea Pub

Les restaurants pourront en effet rouvrir avec une limite de deux adultes par table accompagnés de leurs enfants «d'âge mineur». 

« On se rend vraiment compte du pouvoir qu'a la population envers nos commerces, réagit pour sa part le propriétaire du Troquet Éric Gaudreault. De respecter les consignes sanitaires et de ne pas se rassembler va permettre aux commerces de continuer à rouler. La transmission du virus se fait dans les rassemblements privés, pas dans nos restos.» 

Du côté des centres d'entraînement, ces derniers pourront rouvrir en respectant le port du masque obligatoire lors des déplacements entre stations, le lavage de mains et la distanciation sociale. 

Le propriétaire du Centre d'entraînement ISDP, Jean-François Ruel

« C'est comme une bouffée d'air frais, affirme le propriétaire du Centre d'entraînement ISDP, Jean-François Ruel. On sait que la situation demeure encore fragile et que ça peut revirer de bord, mais nous sommes prêts de notre côté et sommes confiants que si les gens respectent les consignes et qu'ils font attention, tout se déroulera bien. Personne ne veut retourner en zone rouge donc je crois que les gens vont faire attention et respecter les mesures qui sont toujours en vigueur.» 

Les arénas et les piscines pourront également rouvrir, notamment pour le patinage libre et la natation libre. 

«Les activités sportives et de loisirs, incluant les cours, sont permises dans les lieux publics intérieurs pour les personnes seules, en duo ou entre occupants d'une même résidence», précise le CISSSO. 

À l'extérieur, les activités sportives ou récréatives seront dorénavant permises avec un maximum de huit personnes plutôt que de quatre. 

Le passage en zone orange à compter du 22 février prochain a également été bien reçu au conseil municipal de Gatineau mardi soir. 

« On est tous contents et on l'a bien mérité, a déclaré le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Les gens ont été disciplinés et on a maintenu nos taux assez bas. Je pense qu'on a besoin de cet allègement-là, mais c'est essentiel qu'on demeure prudents et qu'on respecte les règles. On doit rester disciplines parce qu'on ne veut pas retourner en arrière.» 

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Réouverture des cinémas 

Le gouvernement Legault, en collaboration avec les autorités de santé publique, a également annoncé un autre allègement concernant les mesures sanitaires imposées à l'ensemble de la population depuis plusieurs semaines. 

Les cinémas pourront en effet rouvrir leurs portes à compter du 26 février, et ce, peu importe la couleur de la zone dans laquelle ils se trouvent. 

Le port du masque y sera obligatoire et des mesures sanitaires strictes telles que le lavage de mains et la distanciation physique devront être respectées à l'intérieur de ces établissements. 

« Je suis heureux, mais je me méfie quand même puisqu'on nous a déjà fait fermer deux fois puis rouvrir ensuite, a réagi le propriétaire du Cinéma 9, Didier Farré. J'espère que cette fois-ci est la bonne et qu'on n'achètera pas de marchandise pour la jeter ensuite. » 

Le propriétaire du Cinéma 9, Didier Farré

« On n'est pas en manque de films c'est certain. Il y aura plusieurs films destinés à la jeunesse, mais on aura quand même un peu de tout », ajoute-t-il. 

En terminant, notons que le couvre-feu demeurera en vigueur pour les prochaines semaines, mais ce dernier passera de 20h à 21h30 à partir de lundi.

Les rassemblements dans les lieux privés demeurent quant à eux interdits et les déplacements entre régions et provinces sont toujours non recommandés, bien qu'il n'y aura pas de barrages policiers pour surveiller le tout. 

RÉACTIONS DES PRÉFETS DE MRC EN OUTAOUAIS

« C'est une bonne nouvelle. Ça va faire du bien à notre restauration et à notre roulement économique. Je suis très d'accord avec le maintien du couvre-feu et avec le maintien de l'interdiction des rassemblements privés dans les maisons. Il est là le vrai problème. On continue de rappeler à la population de respecter les règles et de rester prudents pour ne pas qu'on retourne en zone rouge.»  ̶  Chantal Lamarche, préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau 

« C'est une excellente nouvelle pour la région. Les gens ont fait beaucoup d'efforts dans les dernières semaines et notre bulletin de vote était excellent. Je suis très optimiste que ces assouplissements-là vont demeurer après la mi-mars. Les gens avaient hâte de revenir en zone orange, ils ne veulent pas retourner en rouge et je suis persuadé qu'ils feront les efforts nécessaires pour demeurer en orange. »  ̶  Benoît Lauzon, préfet de la MRC de Papineau 

« La bonne nouvelle pour la région c'est que le nombre de cas positifs et les hospitalisations se stabilisent. Il faut quand même rester vigilants et faire preuve de prudence. On entend de plus en plus parler du variant britannique et pour moi, c'est une préoccupation qui fait qu'on doit garder nos mesures sanitaires en place et les respecter. »  ̶  Caryl Green, préfète de la MRC des Collines-de-l'Outaouais