L’épidémie, qui a fait plus de 255 000 morts, est en phase «exponentielle» aux États-Unis, selon les autorités sanitaires.
L’épidémie, qui a fait plus de 255 000 morts, est en phase «exponentielle» aux États-Unis, selon les autorités sanitaires.

Pandémie: la barre des 12 millions de cas franchie aux États-Unis

Agence France-Presse
WASHINGTON — Les États-Unis, où la pandémie de coronavirus a repris de plus belle, ont franchi samedi la barre des 12 millions de cas recensés de COVID-19, selon les chiffres actualisés en continu de l’université Johns Hopkins.

Le pays, le plus touché au monde en valeur absolue, comptait samedi après-midi 12 019 960 cas, selon ce comptage qui fait référence. Ce million de nouvelles infections a été enregistré en moins d’une semaine.

L’épidémie, qui a fait plus de 255 000 morts, est en phase «exponentielle» aux États-Unis, selon les autorités sanitaires.

Les Américains ont été invités à s’abstenir de voyager pour Thanksgiving, le 26 novembre, plus grande fête familiale des États-Unis, à l’occasion de laquelle des records de fréquentation sont traditionnellement battus dans les aéroports et sur les routes.

Et partout dans le pays, les responsables locaux ont dû se résoudre à imposer de nouvelles restrictions pour freiner la propagation du virus.

Parmi les dernières personnes en date à être infectées dans l’entourage du président Donald Trump: Donald Jr, son fils aîné, a-t-on appris vendredi auprès de son porte-parole.

Le président lui-même avait annoncé début octobre qu’il avait été testé positif, tout comme sa femme Melania. Il avait été hospitalisé pendant quelques jours à l’hôpital militaire de Walter Reed, dans la banlieue de Washington.

Plus tard, la Première dame avait annoncé que leur fils Barron avait lui aussi été infecté par le nouveau coronavirus.

Lueur d’espoir pour le monde, le groupe pharmaceutique américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech ont demandé vendredi à l’Agence américaine des médicaments (FDA) d’autoriser leur vaccin contre le Covid-19, premiers fabricants à le faire aux États-Unis ou en Europe.

Plus de 57 583 290 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 36 725 500 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

+

Le bilan de la pandémie dans le monde

PARIS — La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 373 381 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 11h (GMT).

Plus de 57 583 290 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 36 725 500 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de vendredi, 11 847 nouveaux décès et 657 054 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 1 878 nouveaux morts, la France (1 138, chiffre incluant 757 nouveaux décès en Ehpad recensés entre mardi et vendredi) et le Mexique (719).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 254 424 décès pour 11 913 945 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins. Au moins 4 457 930 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 168 613 morts et 6 020 164 cas, l’Inde avec 132 726 morts (9 050 597 cas), le Mexique avec 100 823 morts (1 025 969 cas), et le Royaume-Uni avec 54 286 morts (1 473 508 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 132 décès pour 100 000 habitants, suivie par le Pérou (108), l’Espagne (91), l’Argentine (81).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 86 414 cas (16 nouveaux entre vendredi et samedi), dont 4 634 décès et 81 472 guérisons.

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient samedi à 11h (GMT) 432 461 décès pour 12 368 175 cas, l’Europe 365 406 décès (16 034 727 cas), les États-Unis et le Canada 265 736 décès (12 232 828 cas), l’Asie 186 824 décès (11 791 588 cas), le Moyen-Orient 72 909 décès (3 081 311 cas), l’Afrique 49 104 décès (2 044 561 cas), et l’Océanie 941 décès (30 107 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.