Depuis le début du mois de septembre, les FSLD West End Villa et Starwood (photo) de l’entreprise Extendicare ont respectivement perdu 20 et 23 résidents à cause de la COVID-19.
Depuis le début du mois de septembre, les FSLD West End Villa et Starwood (photo) de l’entreprise Extendicare ont respectivement perdu 20 et 23 résidents à cause de la COVID-19.

Ottawa, une épine dans le pied d'Extendicare

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
La Ville d’Ottawa est un bon exemple des ennuis de l’entreprise Extendicare en Ontario durant la deuxième vague de transmission de la COVID-19. C’est dans ses foyers de soins de longue durée (FSLD) que sont morts 83% des résidents de ce type d’établissements dans la capitale fédérale.

Les éclosions dans les foyers West End Villa et Starwood sont principalement à blâmer pour ces statistiques peu flatteuses. Depuis le début du mois de septembre, ces FSLD de l’entreprise Extendicare ont respectivement perdu 20 et 23 résidents.

Des chiffres compilés par Le Droit démontrent que les résidents et les employés des établissements d’Extendicare représentent respectivement 82% et 53,8% des cas confirmés parmi toutes les éclosions dans des FSLD d’Ottawa qui ont pris fin depuis du 1er septembre dernier — ou qui sont toujours considérées comme actives par Santé publique Ottawa (SPO).

La situation au foyer West End Villa a suscité des questions de la part de la chef de l’opposition officielle à Queen’s Park, Andrew Horwath. Une résidente de l’endroit et sa fille, Suzanne Zagallaim, se sont pour leur part tournées vers les tribunaux et ont lancé un recours collectif.

La mère de Mme Zagallaim a contracté le virus alors qu’elle vivait dans une chambre partagée.

La poursuite reproche à l’entreprise propriétaire du foyer West End Villa, Extendicare, de ne pas avoir prodigué suffisamment d’équipement de protection personnel aux employés de la résidence, en plus de ne pas avoir réussi à instaurer des bonnes pratiques de distanciation physique et de détection des symptômes de la COVID-19 chez ses employés et ses résidents.

Le foyer West End Villa

Starwood

La médecin-chef de SPO, Vera Etches, affirme que la situation au FSLD Starwood d’Extendicare est «vraiment triste parce que l’équipe est bonne».

«Il y a des choses au niveau environnemental qui représentent un défi pour assurer la séparation des résidents. Il y a aussi des caractéristiques de cette population qui rend le contrôle de la transmission plus difficile. La grande majorité d’entre eux souffrent de démence», explique la Dre Etches.

«L’Hôpital d’Ottawa aide, notre équipe aussi. Souvent, on peut discuter de la situation et y travailler chaque jour, mais quand la transmission est en place, malheureusement, les décès suivent», ajoute la médecin-chef de SPO.

En conférence de presse mercredi, le président-directeur général de l’Hôpital d’Ottawa, Cameron Love, a pour sa part rappelé que son établissement a offert du soutien à trois FSLD depuis le début de l’automne.

La situation dans les foyers West End Villa et Manoir Laurier — également une propriété d’Extendicare — s’est stabilisée. M. Love indique que l’éclosion au foyer Starwood est en voie d’être contrôlée également.

Dans une déclaration écrite envoyée au Droit, Extendicare confirme que «les partenariats avec des hôpitaux locaux et leur expertise clinique sont extrêmement utiles».

«Même si nous avons un programme en place depuis juin qui demande à nos employés de passer un test de dépistage sur une base régulière, les laboratoires ont de la difficulté à fournir les résultats rapidement. Ça peut fréquemment prendre plusieurs jours avant de les obtenir pour notre personnel et nos résidents. On ne peut combattre le virus si nous ne savons pas où il est et qui en est porteur», soutient l’entreprise dans cette même déclaration.

+