Des Torontois font la file avant de subir un test de dépistage de la COVID-19.
Des Torontois font la file avant de subir un test de dépistage de la COVID-19.

Moins de 300 nouveaux cas en Ontario, mais pas assez de tests

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local — Le Droit
L’Ontario a fait le compte de 287 nouveaux cas de COVID-19 entre lundi et mardi. C’est la première fois en 16 jours que la province enregistre moins de 300 nouveaux cas, et la première fois en six jours que ce nombre était sous la barre de 400.

Mais les nouvelles quant au dépistage n’étaient pas aussi encourageantes, mardi. Seuls 9 875 tests ont été effectués lundi, malgré la cible provinciale des 16 000 tests quotidiens. Les laboratoires de la province ont la capacité d’analyser 20 000 tests par jour.

Le gouvernement ontarien demande maintenant à quiconque ressentant des symptômes ou qui croient avoir été en contact avec une personne atteinte du virus de se faire tester.

L’Ontario compte 2 123 décès, dont 1 335 résidents et quatre employés de foyers de soins de longue durée.

À la suite de la publication du rapport des militaires qui ont été envoyés dans des foyers de soins de longue durée de l’Ontario, le médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr David Williams, a fait savoir qu’il étudie la possibilité d’autoriser les visites de proches aidants.

Le Dr Williams étudie aussi la possibilité d’un déconfinement régional. Depuis le début de la pandémie, le premier ministre Doug Ford affirme que cette stratégie n’aurait pas lieu en Ontario, prétextant qu’il ne veut pas voir les habitants de Toronto se déplacer vers les régions déconfinées.

On dénombre également deux nouvelles éclosions dans des foyers de soins de longue durée.

Par ailleurs, 76,2 % des personnes ayant contracté la COVID-19 sont maintenant considérées comme étant guéries.

En province, 848 personnes sont hospitalisées, dont 143 sont aux soins intensifs et 113 sous respirateur.