Le maire de Val-des-Monts, Jacques Laurin
Le maire de Val-des-Monts, Jacques Laurin

Mises à pied à Val-des-Monts

La municipalité de Val-des-Monts a procédé à une trentaine de mises à pied temporaire en raison des problèmes économiques liés à la pandémie de COVID-19.

Le maire Jacques Laurin a confirmé que des employés considérés comme non essentiels avaient reçu un avis ces derniers jours.

Les secteurs des loisirs, de l’urbanisme, des travaux publics, et certains membres du personnel administratif ont été touchés par cette vague de pertes d’emplois. Plusieurs employés des travaux publics pourraient être appelés à effectuer certaines tâches, sur appel seulement.

«On parle de 30 à 40 personnes mises à pied de façon temporaire, a mentionné le maire Laurin, vendredi. Cependant, on s’attend à ce que ces employés reçoivent 90% de leur salaire malgré tout, alors que des mesures gouvernementales prévoient le paiement de 50% des salaires, et que nous prévoyons payer 40%.»

Val-des-Monts maintient les emplois des directeurs de service et de certains adjoints. «On garde un poste de préposé à l’information», précise le maire.

Comme partout ailleurs, les bureaux municipaux sont fermés. L’administration a prévu de reporter le paiement du premier coupon de taxes municipales au mois de juin.

Confiné

Le maire est lui-même en quarantaine, après le retour de Floride de sa conjointe. «Je me suis mis en quarantaine aussitôt qu’elle est arrivée, dit-il. On ne prend aucun risque.» Comme plusieurs, le maire doit gérer la municipalité de sa résidence, en mode télétravail.

Jacques Laurin déplore qu’encore plusieurs Ontariens s’entêtent à visiter les environs de la MRC des Collines, alors que les autorités sanitaires demandent de limiter les déplacements entre régions et provinces. «Le plus gros problème, dit-il, c’est encore les Ontariens qui veulent encore aller au chalet. Même si on répète le message, on dirait que certains n’entendent rien.»