La Sûreté du Québec (SQ) et la police de Gatineau n’ont pas l’intention de surveiller l’intérieur des écoles pour s’assurer que les mesures sanitaires sont respectées. Les autorités font confiance aux directions des établissements scolaires pour le faire.
La Sûreté du Québec (SQ) et la police de Gatineau n’ont pas l’intention de surveiller l’intérieur des écoles pour s’assurer que les mesures sanitaires sont respectées. Les autorités font confiance aux directions des établissements scolaires pour le faire.

Mesures sanitaires: la police fait confiance aux autorités scolaires

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
La Sûreté du Québec (SQ) et la police de Gatineau n’ont pas l’intention de surveiller l’intérieur des écoles pour s’assurer que les mesures sanitaires sont respectées. Les autorités font confiance aux directions des établissements scolaires pour le faire.

Les corps policiers ont toujours le pouvoir d’intervenir si une personne fréquentant un établissement scolaire refuse de porter le masque, tel que demandé par le gouvernement.

«Nous collaborons avec le Directeur de la santé publique concernant les directives entourant le port du couvre-visage, rappelle le porte-parole de la SQ, Marc Tessier. Les policiers poursuivront leur travail de sensibilisation auprès de la population, ce qui inclut différentes sphères d’activités comme le milieu scolaire.»

La porte-parole de la police de Gatineau, Renée-Anne St-Amant, mentionne que ses collègues se comporteront de la même façon, qu’il s’agisse d’une plainte provenant d’un commerce, d’un responsable de transport en commun, ou d’un établissement scolaire. «On prend la plainte», dit-elle.

«Dans un premier temps, poursuit Marc Tessier, les policiers feront de la sensibilisation. Cependant, le responsable des lieux peut avoir permis le non-port d’un couvre-visage en raison d’une exemption prévue au décret.»

La police de la MRC des Collines dit aussi favoriser la sensibilisation avant d’imposer la loi.

«Une direction d’école pourrait demander notre assistance dans une situation particulière si le respect des consignes sanitaires est problématique au sein d’une école ou des terrains de l’école, précise André Levesque, inspecteur responsable à l’éthique et aux normes professionnelles. Par exemple (il pourrait y avoir intervention) auprès d’un parent qui refuserait systématiquement de porter le masque à l’intérieur d’un bâtiment de l’école, de même qu’à l’intérieur des autobus scolaires pour un conducteur.»